Rugbyrama

AGEN-MONTAUBAN (41-20) - Le conseil de classe : Darbo a joué le jeu à fond, Paris et Nakosi inspirés

Le conseil de classe : Darbo a joué le jeu à fond, Paris et Nakosi inspirés

Le 21/05/2017 à 18:15Mis à jour Le 21/05/2017 à 18:24

PRO D2 - Agen a dominé de la tête et des épaules sa finale d'accession au Top 14 face à Montauban (41-20). Grâce notamment à une énorme ligne de trois-quarts, emmenée par un Clément Darbo qui n'a vraiment pas triché. Seul Jérôme Bosviel a tenu la barraque à Montauban.

Les bons élèves

  • Clément Darbo (8,5)

Futur Montalbanais, le demi de mêlée d'Agen a été sans pitié pour son prochain club. Si certains doutaient de son impartialité avant cette finale, Darbo les a réduits au silence dès les premières minutes du match. Un départ au ras et il commençait alors son récital en inscrivant le premier essai des siens. Vif, précis dans ses passes et ses coups de pied (7/7), Darbo a livré un match quasi parfait en signant notamment 21 des 41 points du SUA. Dommage pour Agen qui a remporté cette finale mais qui perd un patron...

  • Taylor Paris (7,5)

On connaît le talent fou de Taylor Paris. L'ailier canadien du SUA n'a pas manqué sa finale, son dernier match avec Agen avant de filer à Castres. Le futur joueur du CO a posé d'énormes soucis à la défense de Montauban grâce à sa vitesse et ses appuis. Une grosse prestation récompensée dès la 33e minute de jeu par un bel essai. Une bonne habitude pour celui qui avait déjà marqué l'essai de la remontée en Top 14 il y a deux ans face à Mont-de-Marsan.

  • Filipo Nakosi (7,5)

Comme son frère Josua Tuisova avec Toulon vendredi soir face à Castres, Filipo Nakosi a brillé ce dimanche. Déjà impliqué sur le deuxième essai agenais signé Murday (26e), l'ailier agenais s'est offert un bel exploit personnel à la 64e minute de jeu, bien aidé il est vrai par la défense catastrophique de l'USM sur ce coup-là. S'il a tué le match à ce moment-là, le Fidjien a également mulitplié les courses et ses charges ont vraiment pesé.

  • Jérôme Bosivel (6)

L'arrière de l'USM fut l'un des seuls (avec Waisale Sukanaveita) à surnager face à la déferlante agenaise. Très rapidement replacé à l'ouverture, Jérôme Bosviel a fait mieux qu'assurer la relève de Riaan Swanepoel. À l'aise dans la conduite du jeu, l'ancien berjallien a été à l'origine de toutes les offensives montalbanaises. Sans oublier son 100% au pied (4/4) qui a un temps permis de limiter les dégâts.

Les mauvais élèves

  • Taleta Tupuola (4,5)

Il est celui qui incarne les ratés de Montauban en défense. Taleta Tupuola a été piégé à deux reprises, sur l'essai de Paris puis sur celui de Nakosi. Deux erreurs qui ont coûté cher à l'USM... À sa décharge, le trois-quarts centre a dû passer à l'aile après la sortie de Swanepoel et l'entrée de Sukanaveita. Son essai en toute fin de partie rattrape un peu son match mais restera anecdotique.

La déception de Taleta Tupola (Montauban) face à Agen - 21 mai 2017

La déception de Taleta Tupola (Montauban) face à Agen - 21 mai 2017AFP

  • Amédée Domenech (4,5)

Si le naufrage de Montauban est collectif, la défaillance de ses cadres y est cependant pour beaucoup. Si Jérémy Chaput et Bosviel ont tenu leur rang, Amédée Domenech est lui passé un peu à côté. Ce joueur d'habitude si complet s'est rapidement fait dépasser par la puissance et la vivacité agenaises. Mickaël Ladhuie et Riaan Swanepoel sortis très tôt, l'USM comptait plus sur lui. Mais il a même dû terminer ce match au sein de la ligne de trois-quarts en raison des nombreuses blessures tarn-et-garonnaises.

Avec Maxime BROSSARD

0
0