Le Tarbes de Jérôme Schuster est officiellement relégué en Fédérale 1 - Icon Sport
Pro D2

PRO D2 - Tarbes demande une conciliation au CNOSF !

Tarbes demande une conciliation au CNOSF !

Par AFP
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 05/02/2016 à 16:58 - Publié le 05/02/2016 à 16:55
Par AFP - Le 05/02/2016 à 16:58

PRO D2 - Le club de Tarbes a décidé d'agir et de demander une consiliation auprès du CNOSF pour la sanction reçue en raison de ses soucis financiers. Le club bigourdan déplore que la FFR ne l'ait pas forcément entendu...

Le club de Tarbes a annoncé avoir effectué vendredi une demande de conciliation auprès du Comité national olympique et sportif français (CNOSF) pour la sanction reçue en raison d'une situation financière très détériorée.

Fin janvier, la commission d'appel de la Fédération française de rugby (FFR) avait prononcé un retrait de 8 points et une rétrogradation du club en Fédérale 1, quel que soit le classement de Tarbes à la fin de la saison. En première instance, la DNACG, le gendarme financier de la Ligue nationale de rugby (LNR), avait même retranché 15 points et ouvert la voie une descente possible en Fédérale 2. "Le TPR porte dès ce jour l'affaire devant la Conférence des conciliateurs du Comité national olympique et sportif français", a indiqué le club bigourdan dans un communiqué.

Frédéric Garcia et les joueurs de Tarbes - octobre 2015
Frédéric Garcia et les joueurs de Tarbes - octobre 2015 - Icon Sport

"On se dépêche car on a notre déjeuner annuel"

Le TPR va demander à ce que le dossier soit traité en urgence, a-t-il précisé par la voix du co-président du conseil de surveillance Jean-Pierre Davant. L'usage veut que le CNOSF rende sa proposition dans le mois suivant sa saisine, à l'issue d'une audience de conciliation qui n'est pas publique, une procédure pouvant être ramenée à quelques jours seulement en cas de demande. Les parties peuvent s'opposer à cette proposition dans un délai de 15 jours; au cas contraire elle est alors considérée comme acceptée.

Tarbes, champion de France de première division en 1920 et 1973, se dit notamment victime d'un partenaire qui avait promis de verser d'importantes sommes et aurait fourni en appui de sa promesse des documents falsifiés. Le club a d'ailleurs porté plainte pour escroquerie. "On est de bonne foi, on a été victime d'un malade", a souligné M. Davant. "On apporte des garanties suffisantes sur nos comptes: on a effacé le déséquilibre grâce à la mobilisation du club, des collectivités, des supporters, des partenaires", a-t-il ajouté, déplorant l'attitude des membres de la commission d'appel de la FFR qui ont entendu en janvier les dirigeants du TPR. "Quand on est arrivé à Marcoussis, on n'a pas eu le sentiment d'être écouté mais plutôt celui que les jeux étaient faits. Et quand on entend le président de la commission dire au cours de l'audition: "On se dépêche car on a notre déjeuner annuel", ça nous donne la sensation que la commission avait déjà fait son choix..."

0 commentaire
Ajoutez le vôtre !
 
×