Icon Sport

Pro D2 - Bourgoin: Le retour aux sources gagnant de Jeff Coux

Le retour aux sources gagnant de Coux

Mis à jourLe 17/02/2016 à 11:12

Publiéle 17/02/2016 à 11:12

Mis à jourLe 17/02/2016 à 11:12

Publiéle 17/02/2016 à 11:12

Article de Laurent GENIN

PRO D2 - Parti de Bourgoin, le club qui l’a révélé au plus haut niveau, en 2011 après 14 ans passés en Isère, l’ailier Jeff Coux est revenu à l’intersaison au CSBJ. Avec bonheur, puisqu’il enchaîne les rencontres de Pro D2, épargné cette saison par les blessures.

L’enthousiasme d’un jeune joueur à 35 ans. C’est vraiment le sentiment qui ressort après quelques minutes passées au téléphone avec Jeff Coux. L’ancien ailier international (2 sélections chez les Bleus) est revenu au CSBJ à l’intersaison, club où il avait déjà passé 14 ans, finir sa carrière de rugbyman après deux saisons à Agen et autant à Oyonnax, "un club à dimension humaine comme Bourgoin".

Son retour chez les Ciel et Grenat le comble de bonheur. "Quand j’ai dit que je resignais à Bourgoin, j’ai reçu plus de textos que pour mon anniversaire je pense! Je suis très content d’être revenu. C’est toujours une chance de terminer sa carrière là où on l’a débutée en pro (en 1998). Pour moi, c’est un honneur. C’est le club qui m’a fait découvrir au plus haut niveau. C’est génial".

Jeff Coux avec Florian Denos à Oyonnax
Jeff Coux avec Florian Denos à Oyonnax - AFP

On sent à travers son discours qu’il veut redonner au CSBJ tout qu’il lui a amené: "J’essaie d’apporter ce que je peux à ce groupe, très jeune, par mon expérience. Ma personne importe peu, je suis revenu pour le club, pour l’aider. Je prends vraiment du plaisir à évoluer au sein de ce groupe".

Une dernière saison en 2016-2017 ?

Son expérience, il la transmet au quotidien et aussi en match. Car c’est un homme de base de la ligne de trois-quarts berjallienne, avec 13 titularisations et deux entrées en jeu en 18 journées. "Je suis content d’avoir fait autant de matchs. Depuis que je suis parti de Bourgoin, les blessures ne m’ont jamais vraiment lâché. Pendant 14 ans au CSBJ, je n’avais jamais été blessé, et, là, pendant quatre ans, ça été compliqué. Ça m’a bien fait grandir et apprendre".

Il apprécie d’autant plus sa situation actuelle qu’il a bien cru que sa dernière blessure à Oyonnax allait le contraindre à mettre un terme à sa carrière. La fin de carrière, on a abordé le sujet avec lui. Pour l’instant rien n’est arrêté. "J’ai un 'plus un' avec le club. Ça va se décider d’ici peu pour voir si je refais encore une année en plus. Je n’ai pas décidé de date d’arrêt mais il faudra s’arrêter au bon moment. Je ne veux pas faire la saison de trop".

" Bayonne, un match charnière"

Pour "son" CSBJ, le début de saison a été très difficile. Aujourd’hui, le maintien est plutôt en bonne voie pour Bourgoin qui compte 10 points d’avance sur Provence Rugby et 12 sur Dax, les deux relégables. La réception de Bayonne jeudi soir peut permettre de faire un grand pas vers cet objectif. "Le dernier match qu’on a disputé un jeudi soir, contre le Lou, on a perdu de peu (13-17) mais on a perdu", rappelle Jeff Coux. C’était contre un gros. On a envie de prouver par rapport au match aller à Bayonne, où on a pris une bonne trempe (36-14), qu’il n’y a pas cet écart de points-là. C’est un match charnière, très important pour savoir ce qu’on peut faire par la suite.

Jeff Coux (Bourgoin)
Jeff Coux (Bourgoin) - Icon Sport

Si Jeff Coux officie en tant qu’ailier (ou centre) au CSBJ, il "donne un coup de pouce" au club de Fédérale 3 de son village, Vinay, en tant qu’entraîneur des trois-quarts. Il y a un super groupe. Les résultats sont au rendez-vous. Je prends vraiment du plaisir à les encadrer parce qu’ils sont à l’écoute et rigoureux. C’est vraiment sympa. La reconversion post-carrière serait-elle toute trouvée? "Non", assure l’intéressé.

0 commentaire
Vous lisez :