Adriu Delai (Mont-de-Marsan) - Icon Sport
Pro D2

22e journée de Pro D2: Pour les Montois, le maintien est quasiment en poche (27-22)

Pour les Montois, le maintien est quasiment en poche
Dans cet article
 
Suivez la compétition en live vidéo
Dernière mise à jour Le 13/03/2016 à 16:47 - Publié le 13/03/2016 à 16:04
Par Pauline Maingaud - Le 13/03/2016 à 16:47

PRO D2 - A domicile, les Montois ont pris le dessus sur les Perpignanais (27-22), se donnant ainsi un grand bol d'air par rapport à la zone rouge (14 points).

Eurosport Player : Suivez la compétition en live vidéo

Le Stade montois s’impose face à Perpignan (27-22), à l’issue d’un match relevé. Il concède un point de bonus défensif aux Catalans, bien meilleurs en seconde période. L’Usap ne pouvait pas vraiment espérer mieux vu la physionomie de la rencontre : elle a retrouvé ses vilains démons pendant près de 40 minutes. En face, les Landais ont montré un visage séduisant, pour se rapprocher des places de barragistes, encore loin.

A la pause, les Perpignanais pouvaient s’estimer heureux de n’être menés que de 10 points. En fin de match, ils glanaient un bonus défensif mérité. A aucun moment, ce match n’était ennuyeux. L’école n’est pas morte : voilà ce que prouvaient les Landais ce dimanche après-midi. Ils jouaient tous les ballons lors de cette rencontre, et cela leur réussissait plutôt bien : ils marquaient trois essais face à un sérieux candidat à la montée en Top14 (Saubusse 7e, Tokula 20e et Cabannes 73e). Surtout ils n’oubliaient pas pour autant la défense, et mettaient en difficulté l’Usap, responsable de nombreuses fautes de main, en particulier lors du premier acte.

Les hommes de Gelez se reprenaient en seconde période, et le match n’en devenait que plus intéressant. Toujours quelques fautes de main, mais une charnière, nouvelle avec Ecochard et Selponi, rapide, bien accompagnée par Chateau et Mafi, toujours si efficace. Si Artru sauvait seulement l’honneur juste avant la pause (40+1e), Perez montrait la puissance catalane (52e) et Mafi la vista et la vitesse de l’USAP (77e).

Des physiques mis à mal

Ce rugby agréable et rapide n’était pas sans conséquence pour les joueurs. Les contacts restaient rugueux : "seulement" 6 essais pour des relances dans tous les sens… Ainsi, Bost subissait un KO sévère, et restait inconscient quelques temps. Il sortait pour protocole commotion, mais rentrait à nouveau, pour se blesser encore une fois à la tête. Il ne revenait alors plus sur le terrain, après des mauvaises réponses à son second protocole. Certes, le Stade Montois voulait laisser un peu au repos Tastet, en vue des prochaines échéances, mais avait choisi de mettre à mal la santé de son joueur.

Excepté ce cas de blessure grave, les 30 acteurs étaient simplement épuisés par ce jeu quasiment total à certain instant. Boyoud, qui a dû tenir tout le match, tenait difficilement sa place. Mais les Landais le savaient bien : cela ne faisait que commencer s’ils voulaient regarder vers le haut du classement : "il faudra faire un 7 sur 9", annonce Manu Saubusse en fin de partie. Avant la semaine de pause, le Stade montois, grâce à cette rencontre, et aux ambitions montrées, s’assurait le maintien, et mieux que ça : il se donnait l’espoir, pas encore mort, de demi-finale. Il était maintenant 8e, à 8 points du 5e qui n’est autre que Perpignan !

0 commentaire
Ajoutez le vôtre !
 
×