Icon Sport

19e journée Pro D2 - Biarritz, ce club qui recherche son second souffle

Biarritz, ce club qui recherche son second souffle

Le 20/02/2016 à 11:43

PRO D2 - Avec sa 13e place au classement et ses 29 points, Biarritz est encore loin de ses objectifs initiaux. Le BOPB se doit de réagir à Aguilera contre Perpignan ce dimanche(14h25).

Le Biarritz olympique ne va pas bien en ce début d'année. Il y a eu la défaite dans le derby basque à Aguilera contre l'Aviron (13-16), mais aussi une prestation "indigne", selon les propres mots de David Darricarrère, à Mont-de-Marsan. Après ces deux défaites, les Biarrots ont fait le deuil de la qualification. "Il faut déjà assurer le maintien", juge désormais Benoit August. "Toutes les équipes qui sont potentiellement relégables ont d'abord ça en tête. Il y a deux tableaux différents et nous sommes dans cet objectif".

August: "Si j'avais eu un effectif plus copieux, certains ne seraient même pas là ce week-end"

Les résultats secs ne sont pas bons, mais pas seulement. Les Biarrots ont encore en tête cette première mi-temps à Mont-de-Marsan et ne cachent plus leur honte face à des prestations insuffisantes à ce niveau. Le troisième ligne Jean Sousa est sans concession: "L'objectif de ne pas passer pour des charlots, c'est déjà trop tard, puisqu'on est passé pour des charlots. On doit prendre nos responsabilités". Benoît August a des mots durs envers certains de ses joueurs: "L'analyse de ce match à Mont-de-Marsan a été faite en privé et c'est vrai que si j'avais eu un effectif plus copieux, certains ne seraient même pas là ce week-end".

Benoît August, l'entraîneur des avants biarrots

Benoît August, l'entraîneur des avants biarrotsIcon Sport

Désormais, Biarritz va chercher avant tout à redorer son blason d'ici la fin de saison. Une manière aussi d'aider un club en difficulté dans sa reconstruction depuis l'épisode de la fusion basque avortée. "C'est important de gagner pour tout le travail de construction fait en amont", explique Maxime Lucu. "On s'était dit ça avant le derby, que c'était un match important pour nous et pour l'image du club. On a failli sur ce match".

14 joueurs en fin de contrat

Pour l'actuelle saison, le troisième plus gros budget de la division (10,72 millions d'euros, NDLR) a fait une croix sur ses ambitions. Mais dans l'autre chantier qui consiste à construire une équipe pour la saison suivante, le BOPB est déjà dans l'urgence. Beaucoup de concurrents ont déjà bien avancé, quand Biarritz est toujours dans l'inconnu. Les Basques se montrent très discrets sur le marché des transferts. Pire, Biarritz n'a pas encore consolidé l'existant. David Darricarère et Benoît August n'ont toujours pas prolongé et quatorze joueurs* (voir plus bas) sont en fin de contrat. Et lorsque l'on en apprend un peu plus sur la situation d'un de ces quatorze joueurs, c'est pour une destination autre que Biarritz. Le voisin bayonnais a pris des contacts avec les piliers Broster et Cabarry. Clément, encore un pilier, est envoyé du côté de Lyon, et l'arrière Couet-Lannes au Stade montois.

Takudzwa Ngwenya, l'ailier américain de Biarritz

Takudzwa Ngwenya, l'ailier américain de BiarritzIcon Sport

Ces situations contractuelles ne sont pas pour favoriser un investissement total. L'incertitude de l'avenir personnel a vite fait de polluer l'environnement collectif. Et ce, même si la formule "on est tous des professionnels" revient en force à chaque fois que la question est posée. "Ça a toujours une petite influence, mais ce n'est pas central" , admet du bout des lèvres Benoit August. Pour rappel Ngwenya faisait déjà part de son mal-être au début du mois de décembre après une victoire probante à domicile contre Mont-de-Marsan: "Mon objectif personnel, ce n’est pas de marquer que des essais. Je suis en fin de contrat, et dans ma tête, il y a pour le moment beaucoup d’autre choses que de marquer des essais. Oui, j’ai envie d’être tranquille avec ça". Trois mois plus tard, rien n'a bougé si ce n'est le refus de Biarritz de laisser partir Ngwenya à Brive en cours de saison.

Dans ce contexte, même le public biarrot a pris ses distances. Aguilera sonne creux et le club mène campagne pour faire revenir les gens au stade. Pour le match de dimanche contre Perpignan, tous les sociétaires de l'omnisports du Biarritz olympique ont reçu une invitation par mail pour venir au stade. "Une victoire à domicile contre Perpignan peut vraiment faire du bien au club", dit Maxime Lucu. Effectivement, si le club dans son ensemble veut se relancer, l'équipe professionnelle ne peut pas faire l'économie d'une victoire dimanche à Aguilera.

*Couet-Lannes, Davies, Lund, Cabarry, Noirot, Burotu, Ngwenya, U. Fono, I. Fono, Hewitt, Broster, Boussuge, Giresse et De Luca.

0
0