Icon Sport

17e journée Pro D2 - Bayonne conserve son invicibilité du derby en gagnant à Biarritz 16-13

Cette saison encore, la suprématie basque est pour Bayonne

Le 29/01/2016 à 00:51

Le derby basque a encore été remporté par les Bayonnais en terres biarrotes (16-13). Les Ciel et Blanc y poursuivent leur invincibilité (six victoires et un nul). Très réaliste à la marque, l'Aviron continue sa quête d'accession. Biarritz lutte plus que jamais pour le maintien et regrettera d'avoir insisté sur des mêlées à cinq mètres de l'en-but plutôt que de choisir le nul dans le money time.

L'Aviron bayonnais est plus solide que Biarritz cette saison. Ce deuxième derby basque de la saison l'a confirmé. En s'imposant avec lucidité 16-13 à Aguiléra en ouverture de cette 17e journée ce jeudi, les Ciel et Blanc font coup triple ! Ils remportent une victoire de prestige chez l'ennemi juré. Niveau statistiques, ils demeurent invaincus contre ce BOPB depuis novembre 2011. Enfin et surtout, ils gagnent à nouveau en déplacement et mettent la pression sur Béziers qu'ils doublent provisoirement au classement (2e). Biarritz ne se consolera pas du bonus défensif. Plutôt que de taper les pénalités synonymes de match nul dans les derniers instants du match, ils ont cherché (avec panache) la victoire sur mêlée. Avant de tout perdre.

Il reste cinq minutes à jouer dans ce 107e derby basque. Bayonne est devant au score (16-13) mais Biarritz campe à cinq mètres de la ligne d'essai adverse et se trouve même en supériorité numérique après le carton jaune de Marmouyet. Avec générosité, les Rouge et Blanc vont décider d'insister sur l'épreuve de force pour remporter, coûte que coûte, ce match à nul autre pareil. Le huit de devant de Bayonne ne casse pas et sur un dernier effort en mêlée, va glaner la pénalité qui lui permet de taper en touche et de l'emporter 16-13 ! Biarritz perd avec le bonus défensif ce match qu'elle a plutôt dominé en possession et en occupation.

Mais les hommes de Darricarrère et August n'ont pas su se créer assez d'occasions de marquer et de faire la différence. Certes, c'est bien De Luca qui ouvrait le compteur essais au quart d'heure de jeu, après une générale d'ouverture et trois cartons jaunes précoces. Mais à la conservation et au jeu au pied de pression, ont aussi répondu l'indiscipline et le manque de créativité des coéquipiers du remuant Davies. Cette nouvelle défaite au stade Aguiléra contre le "pire des adversaires" pourrait avoir des conséquences comptables et psychologiques.

Bayonne au forceps

Après un début de rencontre éblouissant, plus rien. Les Ciel et Blanc se sont laissés dicter le tempo par les avants adverses, malgré une mêlée et une touche bien présentes. Du Plessis ayant du mal à dégager son camp, Bayonne aura plus défendu qu'attaqué. Heureusement, la botte et surtout l'essai de Bustos Moyano (qui aura marqué tous les points bayonnais) auront suffi sur l'une des rares incartades dans les 22 mètres adverses. Il ne faut pas oublier un courage énorme de la défense et du huit de devant sur les cinq dernières minutes de ce derby au suspense haletant !
Bayonne continue de se faire peur avec des scores serrés mais Bayonne gagne. Les joueurs d'Etcheto et Senekal peuvent encore rêver de la deuxième place du classement qu'ils occupent provisoirement avant le match de Béziers. Surtout, les Ciel et Blanc n'ont pas fini de sourire à l'idée d'avoir (encore) gagné ce derby basque qui compte plus qu'un simple match de rugby.


0
0