Nicolas Nadau et David Aucagne - Icon Sport
Pro D2

Pro D2 - Tarbes-Pau, Nadau-Aucagne - "Le premier objectif, c'est de gagner à Tarbes"

"Le premier objectif, c'est de gagner à Tarbes"
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 17/02/2015 à 14:14 - Publié le 17/02/2015 à 14:10
Par Marc Bruno - Le 17/02/2015 à 14:14

En décembre dernier, la victoire des hommes de Nicolas Nadau, à Pau, avait eu l’effet d’une bombe. Depuis, et même si l’entraîneur palois David Aucagne refuse de l’avouer, ses joueurs n’ont qu’une idée en tête: rendre la monnaie de leur pièce aux Tarbais, à Maurice-Trélut, dimanche.

Comment abordez-vous ce troisième tiers du championnat ?

Nicolas NADAU: Pas très sereinement puisque nous sommes douzièmes au classement. De plus, nous entamons un bloc compliqué avec les réceptions de Pau, Montauban, Biarritz et un déplacement à Aurillac. Ces quatre matchs sont primordiaux pour nous et représentent quatre sommets à franchir.

David AUCAGNE: Nous sommes concentrés sur le match qui nous attend à Tarbes. Comme d’habitude, nous essayons d’oublier ce que nous avons réalisé avant, même si les joueurs ont plutôt bien fait le travail. On ne veut surtout pas se projeter, c’est pour cela que nous ne pensons qu’à la prochaine échéance.

Le résultat du match aller peut-il influencer la physionomie de cette rencontre retour ?

N.N: Bien sûr, car en gagnant au Hameau en décembre, on a piqué l’orgueil des Palois. Or, cette équipe aujourd’hui marche sur l’eau et est capable de mettre en difficulté n’importe qui. Elle pratique un jeu performant et bien léché. À l’aller, nous avons eu de la réussite en nous appuyant sur une grosse défense. On verra bien dimanche si nous parvenons à rééditer un grand match !

D.A: À Pau, nous avons fait un non-match dans l’agressivité et dans le jeu. Ce rendez-vous s’annonce tout autre. Sans nous focaliser à outrance sur cette rencontre, nous avons à cœur de faire oublier notre contre-performance de décembre, du moins dans la manière. Même si nous savons que ce sera compliqué, nous voulons proposer a minima le rugby que l’on sait faire.

" Aucagne: Il existe une petite rivalité entre ces deux équipes si proches géographiquement"

Que redoutez-vous chez l’adversaire ?

N.N: Tout est à redouter: la touche, la mêlée, leur demi de mêlée Marquès qui dynamise bien le jeu et leurs trois-quarts puissants et rapides. Quand on cherche des failles, il y en a peu. Pau se dirige vers le Top 14 et domine la Pro D2.

D.A: Il faudra se méfier de leur puissance et de leur capacité à avancer au contact. Les Tarbais possèdent une bonne défense capable de presser l’adversaire, un jeu varié et une bonne charnière qui alterne à la main et au pied. C’est une équipe complète qui nous a dominés dans l’agressivité au Hameau. La contenir sera l’une des clés du match.

Frédéric Garcia et Nicolas Nadau, les deux entraîneurs de Tarbes
Frédéric Garcia et Nicolas Nadau, les deux entraîneurs de Tarbes - Icon Sport

La notion de derby entre ces deux villes séparées d’à peine 40 kilomètres est-elle prégnante ou pas ?

N.N: Oui elle est prégnante compte tenu de notre victoire au Hameau. Ce succès donne une saveur particulière à ce match, car l’amertume des uns à l’aller et le bonheur des autres créent une émulation entre les protagonistes. Je pense qu’il va y avoir une grosse ambiance à Trélut d’autant que le stade risque d’être rempli. C’est dire l’engouement que ce match suscite car cela n’est pas arrivé depuis longtemps.

D.A: La notion de derby compte autant pour les joueurs que pour les supporters. Il existe une petite rivalité entre ces deux équipes si proches géographiquement. Les gens de la région gardent toujours à l’esprit cet antagonisme.

" Nadau: Pour moi, Pau va monter"

Quels sont vos objectifs pour cette fin de championnat ?

N.N: Nous voulons amorcer une remontée au classement. À ce titre, ce match contre Pau vaut véritablement huit points pour nous. Après les avoir rencontrés, on saura à quoi va ressembler notre fin de saison. Lors de ces dix dernières rencontres nous allons recevoir six fois et nous déplacer quatre fois. Ce calendrier qui semble favorable recèle des pièges. Aussi, soyons vigilants car notre marge sur nos poursuivants peut fondre comme neige au soleil.

D.A: Le premier objectif est de gagner à Tarbes. Comme nous travaillons semaine après semaine, nous ne nous fixons pas d’objectif à long terme. Dans ce dernier tiers de championnat, nous irons jouer chez des gros. Nous verrons lors de ces rendez-vous si nous sommes capables de renouveler notre performance de Biarritz. Ceci constitue un beau challenge à relever chez nos concurrents directs.

Le championnat est-il d’ores et déjà joué ?

N.N: Pour moi, Pau va monter. Toutefois, il reste encore beaucoup de points à distribuer et mathématiquement rien n’est fait. Ce sera difficile pour leurs poursuivants de revenir, mais aucune équipe n’est à l’abri d’une défaillance.

D.A: Le championnat est loin d’être joué. En décembre, on a connu un coup d’arrêt en perdant sept points en peu de temps. Restons humbles, ne nous enflammons pas. Les joueurs ont conscience de ce qu’ils ont encore à faire. Il reste dix matchs et notre rôle de l’intérieur est de calmer les esprits car tout peut basculer très vite.

David Aucagne, l'entraîneur des trois-quarts de Pau
David Aucagne, l'entraîneur des trois-quarts de Pau - Icon Sport
0 commentaire
Ajoutez le vôtre !
 
×