Icon Sport

Pro D2 - Mont-de-Marsan: Baptiste Chedal Bornu: "On aimerait se mêler à la lutte"

Chedal Bornu: "On aimerait se mêler à la lutte"

Mis à jourLe 08/10/2014 à 13:47

Publiéle 08/10/2014 à 11:18

Mis à jourLe 08/10/2014 à 13:47

Publiéle 08/10/2014 à 11:18

Baptiste Chedal Bornu, solide trois-quarts centre passé par Bègles-Bordeaux, Tarbes, Limoges et Mont de Marsan depuis 2007 où il fût nommé capitaine en cours de saison l'année dernière, aborde sa dernière ligne droite de joueur professionnel avec toujours autant d'envie et de passion.

Baptiste, vous entamez votre huitième saison au Stade Montois. Quel regard portez vous sur l'évolution du club?

Baptiste Chedal Bornu: Je trouve l'évolution du Stade Montois très positive. Il a progressé notamment au niveau des structures. C'est un club qui évolue avec son temps et ses moyens.

Le Stade Montois est cinquième de la Pro D2 à seulement cinq points de la seconde place. Less saisons se suivent et ne se ressemblent pas du côté du Stade Boniface?

B.CB: En fait...elles se ressemblent un peu. On fait régulièrement une saison plutôt moyenne après une grosse saison ou après une année de Top 14. Ce que nous vivons actuellement, c'est presque une copie conforme de ce que j'ai vécu sur les saisons 2007 à 2010. A savoir une montée, une année en Top 14, une grosse saison et une descente en Pro D2 l'année suivante où c'était compliqué car nous étions attendus partout. Et puis, il a fallu se remettre la tête à l'endroit après cette saison à l'étage supérieur. Nous sommes plus compétitifs et plus conquérants sur ce nouvel exercice.

" On ne fait pas figure d'ambitieux"


David Auradou vous a rejoint cet été. Que vous apporte-t-il au sein du groupe qui pouvait vous manquait jusqu'à présent?

B.CB: David a une grosse rigueur au niveau du secteur de la touche. De plus, il impose énormément de respect au groupe de part son passé d'ancien joueur de haut niveau. C'est une personne très calme, très posée qui tempère bien le comportement de Christophe (Laussucq, entraineur des trois quarts, ndlr) qui est tout feu tout flamme et qui a parfois tendance à s'emporter. C'est un binôme complémentaire.

On parle de quel objectif cette année chez les Jaune et Noir?

B.CB: Les objectifs sont en fait très compliqués à définir car ce championnat de Pro D2 est très condensé cette saison. Aujourd'hui, on aimerait se mêler à la lutte pour la qualification aux phases finales mais il doit y avoir quatorze clubs sur seize qui aspirent à la même envie et qui sont légitimes. On ne fait pas figure de favori ni de grands ambitieux car cette compétition est très ouverte. C'est un sacré challenge qui nous attend.

Vous avez 32 ans. Il vous reste une année en option dans votre contrat. Voyez-vous le Stade Montois comme votre dernier club professionnel?

B.CB: Euh...je n'en sais encore rien. Je prends ma saison comme elle vient. Je prendrais mes décisions en fonction du déroulement de l'année, si je suis bien mentalement, physiquement, si l'étincelle est présente... Aujourd'hui, j'ai des responsabilités au sein du groupe avec le capitanat. C'est agréable et sympathique. Mon choix est bien de rester à Mont-de-Marsan, c'est ma priorité. Je n'ai plus trop l'âge de bouger et faire bouger la famille d'autant plus que cela fait huit ans que j'évolue au sein de ce club ce qui n'est pas rien. Après, je ne sais pas de quoi demain sera fait. Je veux juste prendre du plaisir cette saison, pouvoir enchainer les matchs et vivre des moments de rugby agréables.

0 commentaire
Vous lisez :