Icon Sport

Pro D2 - L'Usap épinglée par l'URSSAF

L'Usap épinglée par l'URSSAF !

Le 04/11/2014 à 10:04

Tandis que le club se remet à peine du traumatisme né de la relégation en Pro D2, il se voit frappé par un nouveau coup dur. L’Urssaf vient en effet de se rappeler au bon souvenir des Catalans…

"L’histoire de l’Usap et de l’Urssaf, c’est un peu l’histoire d’un automobiliste qui se fait prendre régulièrement pour excès de vitesse… mais à chaque fois au même endroit !" , déplore un proche du Président Rivière joint par nos soins. Car comme le révèle lindépendant.fr, le club catalan est une fois de plus épinglé par l'Urssaf (Union de recouvrement des cotisations sociales et d’allocations familiales). "Le plus terrible, c’est que ce rappel ressemble en tous points aux rappels précédents peste", encore ce membre du conseil d’administration. "Les contrôles concernent la période 2009-2012 et il est question d’avantages en nature accordés aux joueurs, comme le téléphone ou la voiture, ou encore du droit à l’image dont les déclarations aurait été traîtées avec légèreté". Un comportement "léger" qui pourrait être lourd de conséquences puisque l’Urssaf réclamerait plus de 350.000€ ! L’Usap n’a donc pas terminé sa ration de pain noir et va devoir apurer les irrégularités nées des années Goze (2007-2012) et Besson (2012-2013)…

Rivière n’abandonnera pas

Au sein du club, la riposte s’organise et les services administratifs préparent leur défense, espérant obtenir une minoration de la pénalité ou au moins un étalement du paiement. Quoi qu’il en soit, ce nouveau coup dur n’aura pas de conséquence vis-à-vis de la DNACG, atteste cette source proche du dossier. "Par précaution nous avions intégré à notre budget la possibilité de cette sanction car nous savions que les comptes faisaient l’objet d’une vérification". Un club averti en vaut deux… "Mais l’argent rendu à l’Urssaf ne sera bien sûr pas affecté au secteur sportif…"

Et le Président Rivière dans tout ça ? Comment vit-il le fait de trouver un "cadavre" dès qu’il ouvre un placard ?  "Il est déçu et en colère", prévient un de ses proches. "Il a déjà beaucoup investi et parfois il doit avoir l’impression de courir un cent mètres avec des chaussures de plomb !" La bonne volonté du nouvel homme fort de l’Usap a été mise à rude épreuve par l’inconséquence des dirigeants précédents mais "il n’abandonnera pas, il se bat et m’a assuré que son expérience à l’Usap, malgré les difficultés, était une des plus enrichissantes de sa carrière professionnelle". Cette nouvelle épreuve a porté un coup incontestable à des dirigeants Catalans dont la pugnacité ne saurait être remise en doute. Des dirigeants qui toutefois aspirent aujourd’hui à un peu plus de sérénité.

0
0