Maël Moinot - match Bourgoin Albi - 23 août 2014 - Icon Sport
 
Pro D2

Pro D2, CSBJ: Bourgoin montre qu’il a du répondant

Bourgoin montre qu’il a du répondant

Par Laurent GENIN
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 04/09/2014 à 11:56 -
Par Laurent GENIN - Le 04/09/2014 à 11:56
Après s’être incliné à domicile contre Albi en ouverture de la Pro D2, le CSBJ a réussi à s’imposer à Agen la semaine dernière, l’un des prétendants à la montée en Top 14. Cette semaine, le club isérois se déplace une nouvelle fois, à Dax, avec l’objectif de poursuivre sur cette dynamique enclenchée contre les Agenais.
 

Les pronostiqueurs qui veulent parier sur les matches de Bourgoin en ce début de saison doivent avoir de sérieux maux de tête. En effet, peu de personnes sans doute auraient imaginé que Bourgoin s’incline d’entrée à Pierre-Rajon contre Albi (23-32) mais l’emporte à Agen (36-33), l’un des candidats à un retour en Top 14. Maël Moinot, qui a marqué un essai après son entrée en jeu à Armandie, en convient. "En début de saison, on ne s’était pas fixés comme objectif de gagner à Agen", confie l’arrière du CSBJ. "On sait que c’est une équipe qui prétend au Top 14. Nous, on est encore novices en Pro D2, c’est notre deuxième saison. Par contre, on voulait être invaincus à la maison. On a perdu contre Albi. Cette défaite qui plus est à la maison, nous a mis une grosse épine dans le pied. Après, on a prouvé la semaine dernière contre une grosse écurie de Pro D2 qu’on arrivait à répondre présent, même sans faire du grand jeu."

Moinot : "On est un peu une équipe à réaction"

Les multiples rebondissements de la partie ont fait vivre beaucoup d’émotions au CSBJ. "C’est un peu scénario "bizarre" parce qu’à la mi-temps, on pensait avoir fait le plus "dur" ", explique le manager Camille Levast. "On menait de neuf points (22-13). Les vingt premières minutes de la seconde mi-temps, il y a un peu de relâchement (un 20-0 pour Agen). Surtout je pense qu’on s’est trompés un peu au niveau de la stratégie. Ce qui est très bien, c’est que le groupe a réagi tout de suite et a su faire les vingt dernières minutes avec une grosse intensité et aller chercher la victoire au bout. Au moins à Agen, on a vu de la qualité rugbystique et un état d’esprit. On a ancré les choses." "Le symptôme qu’on a, c’est qu’on est un peu une équipe à réaction", constate Mael Moinot. "Contre Albi, dans les vingt dernières minutes, on arrive à remonter au score, trop tard malheureusement. Contre Agen, on a aussi un passage à vide lors des vingt premières minutes de la deuxième mi-temps. On se remobilise, on revient au score et on parvient dans les dernières secondes à l’emporter. On manque un peu de maturité." En tout cas, cette performance à Agen a effacé "la déconvenue" contre Albi, dixit Moinot.

Levast : "Si on veut viser l’objectif du haut de tableau, il faut enchaîner ce genre de performances."

Pour Bourgoin, il s’agit maintenant de confirmer ce beau succès. Le calendrier lui propose un deuxième déplacement consécutif et lointain, à Dax. "On veut rester sur la dynamique du match d’Agen", indique Maël Moinot. D’autant plus qu’avec cette victoire, les Dacquois vont sans doute nous attendre de pied ferme, avec une grosse agressivité, beaucoup d’engagement. Ça ne va pas être un match facile à ce niveau-là. On va là-bas sans beaucoup de pression mais pour ramener quelque chose de positif." Camille Levast, lui, estime que ce succès en déplacement doit renforcer la confiance du groupe. "Cette victoire à Agen fait prendre conscience aux joueurs de la qualité qu’il y a dans ce collectif. Il ne faut pas se poser de questions. Si on veut viser l’objectif du haut de tableau, il faut enchaîner ce genre de performances. C’est tout l’enjeu du match à Dax." Reste aussi à savoir ce que décidera la commission d’appel de la FFR à propos du retrait de 10 points, pour un problème administratif, infligé au club par la DNACG. Le club a fait appel de cette sanction, appel qui est suspensif. Mercredi matin, le CSBJ n’avait pas encore reçu de convocation des instances. "Pour l’instant, on en fait complètement abstraction", précise Maël Moinot. "On verra bien ce qu’il adviendra dans la saison par rapport à cette décision. C’est sûr que si on peut avoir 10 points de plus que le premier relégable à la fin du championnat, on sera soulagés." Le CSBJ n’aurait ainsi pu à craindre cette épée de Damoclès au-dessus de la tête.

Le groupe berjallien a bien réagi après sa défaite à domicile contre Albi. Son succès à Agen en témoigne - 3 septembre 2014
Le groupe berjallien a bien réagi après sa défaite à domicile contre Albi. Son succès à Agen en témoigne - 3 septembre 2014 - Icon Sport
 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×