Icon Sport

Pro D2: Aurillac veut désormais enchaîner

Aurillac veut désormais enchaîner

Mis à jourLe 19/11/2014 à 17:05

Publiéle 19/11/2014 à 17:05

Mis à jourLe 19/11/2014 à 17:05

Publiéle 19/11/2014 à 17:05

Article de Laurent GENIN

Après sa défaite à domicile contre Albi, le Stade aurillacois s’est tout de suite rattrapé grâce à un succès le week-end dernier à Béziers. Il veut maintenant signer pour la première fois de la saison une deuxième victoire consécutive samedi contre Colomiers, en pleine bourre actuellement.

Aurillac a fait d’une pierre deux coups samedi dernier à Béziers. Le club cantalou a décroché son premier succès hors de ses bases cette saison (19-14) et s’est immédiatement relancé après sa première défaite à domicile le week-end précédent contre Albi (19-20). "On voulait se racheter tout de suite. Je pense qu’on a réussi à le faire à Béziers. Dans un championnat comme la Pro D2, c’est très important de gagner à l’extérieur", souligne le trois-quarts centre Jakobus Kemp. "La victoire à Béziers arrive au bon moment", ajoute Thierry Peuchlestrade, l’entraîneur des trois-quarts. "Cette défaite contre Albi nous a avait placés dans la deuxième moitié du classement avec les doutes qui vont avec. C’est vrai que le fait d’avoir immédiatement répondu à Béziers, en faisant un match propre, nous remet la tête à l’endroit. On s’est rassuré".

Pour l’emporter dans l’Hérault, le Stade aurillacois s’est appuyé sur une très bonne conquête, notamment en mêlée, une défense hermétique et a fait preuve de réalisme avec un essai inscrit à la fin du premier quart d’heure qui lui a permis de prendre le score pour ne plus jamais le lâcher. Ce succès à Béziers a aussi prouvé que le groupe ne se limite pas à 15 ou 23 joueurs, que le turnover mis en place peut être bénéfique. "C’est ce qu’on avait aussi fait à Bourgoin", rappelle Thierry Peuchlestrade. On était revenu avec le match nul (23-23). "Cela prouve que l’effectif répond présent quand il le faut", se félicite le coach cantalou.

Peuchlestrade: "On ne validera ce succès de Béziers que si on l’emporte contre Colomiers"

Maintenant il s’agit pour Aurillac d’enchaîner les succès, ce qu’il n’est pas encore parvenu à réaliser. Et ce dès samedi lors de la réception de Colomiers. "Depuis le début de saison, on n’a pas réussi à gagner deux matches de suite. Pour nous, il faut remporter ce match pour qu’on gagne ce rythme. Pour la suite, c’est important. Jusqu’à présent, on n’est pas très réguliers, on gagne un match et après on perd", constate Jakobus Kemp. Dans un passé très, très proche, quand on a battu Agen (19-12 le 1er novembre, ndlr), "on n’a pas su concrétiser contre Albi. On ne validera ce succès de Béziers que si on l’emporte contre Colomiers", complète Thierry Peuchlestrade. "On sait qu’on joue contre une grosse équipe en pleine confiance actuellement. Elle fait des misères à beaucoup de monde".

Les Columérins, troisièmes, restent en effet sur cinq victoires de suite, dont un succès retentissant samedi dernier contre les leaders palois. "Ils sont très bien en place en attaque. On a vu quelques images de leur match contre Pau, où ils ont marqué cinq essais, 50 points" (50-10). "Il faut qu’on soit encore plus forts en défense. Il faut aussi qu’on s’améliore en attaque", prévient Jakobus Kemp. "Depuis le début de saison, on est en bas du classement dans ce secteur". En cas de victoire samedi, Aurillac, 7e, peut rattraper son adversaire au classement. "Le but du jeu sera d’arriver à leur hauteur à la fin de cette rencontre", annonce Thierry Peuchlestarde. Jakobus Kemp reste prudent mais ne nie pas qu’un deuxième succès de rang est important pour la suite. On n’est pas loin aussi d’être en bas (neuf points d’avance sur la zone rouge, ndlr), "ça se joue à peu de choses. Après, si on arrive à gagner ce week-end et qu’on est dans les cinq premiers, mentalement, ça peut faire du bien". Amener cette confiance supplémentaire qui pourrait permettre d’enchaîner les résultats.

0 commentaire
Vous lisez :