Chabal - Lyon - 20 octobre 2013 - Icon Sport
 
Pro D2

Sébastien Chabal écope de trois semaines de suspension après son coup de point sur Marc Giraud

Chabal s'en sort bien après son coup de poing

Par Clément Mazella
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 03/01/2014 à 20:17 -
Par Clément Mazella - Le 03/01/2014 à 20:17
Sébastien Chabal a écopé de trois semaines de suspension après son coup de poing sur l'Agenais Marc Giraud. Une sanction juste et clémente de la part de la LNR.
 

Sébastien Chabal ne va pas mettre un terme à sa carrière de manière précipitée. Ce vendredi, la Ligue nationale de rugby a estimé que le joueur était bien coupable d’avoir "frappé un adversaire (en l'occurrence l'Agenais Marc Giraud) avec le poing" mais que ce geste ne méritait pas une sanction conséquente. En effet, selon les textes de loi, Chabal pouvait écoper jusqu’à cinquante-deux semaines. La LNR a jugé bon de ne lui infliger que trois semaines pour ce coup de sang qui a tourné en boucle sur les réseaux sociaux.

Entendu ce vendredi à la mi-journée par la commission de discipline, Chabal, qui a plaidé logiquement "coupable", s'était montré confiant quant à l'issue finale de son acte. "L'ambiance a été bonne. Les membres de la commission de discipline étaient à l'écoute. On a revu les images, on a discuté, chacun a apporté ses éléments", avait commenté à la sortie de son audition le Lyonnais. Celui-ci n'avait reçu qu'un carton jaune au cours de la rencontre face à Agen (14 décembre) et le club lot-et-garonnais avait alors décidé de déposer une réclamation afin que le barbu le plus célèbre de France soit sanctionné. Sous la violence du coup, l'Agenais Marc Giraud avait perdu connaissance et avait dû être évacué sur une civière, sans toutefois aucune conséquence physique grave.

Aucun carton rouge dans l'Hexagone !

La jurisprudence pour un tel geste est habituellement autour de trois à quatre semaines de suspension. Et la LNR n'a pas dépassé outre. Malgré les doutes - un temps - du joueur, qui pensait être lourdement sanctionné à cause de son nom. Chabal avait même laissé entendre qu'il pourrait mettre un terme à sa carrière si sa suspension était disproportionnée. Car, l'ancien international (36 ans ; 62 sélections) dispute actuellement sa dernière saison en tant que professionnel. La LNR a dû également tenir compte que le joueur n'est pas un coutumier du fait et rarement sujet à de tel coup de sang (aucun carton rouge dans l'Hexagone). Il sera requalifié à compter du 27 janvier prochain. Il manquera donc les rencontres contre Carcassonne, Narbonne et Albi. Mais pas toute la seconde partie de saison de son équipe, leader du Pro D2.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×