Pro D2 - - Albi

Pro D2, SC Albi - Cyriac Ponnau: "Casser les pieds à tout le monde"

Cyriac Ponnau est impatient de débuter sa cinquième saison sous le maillot albigeois. Le talonneur de 25 ans espère que son équipe commencera de la meilleure des manières face à Agen, son ancien club.

 
Ponnau: "Casser les pieds à tout le monde" - Rugby - Pro D2DPPI
 

Quel est votre état de forme?

Cyriac PONNAU: Mon état de forme est très bon, j’ai pu faire une préparation complète cette fois, contrairement à l’année dernière où j’avais eu un pépin au talon d’Achille. J’ai pu m’entraîner comme je le voulais, je me sens bien. J’ai à cœur de lancer ma saison du mieux possible. J’ai faim, il me tarde de commencer ce championnat !

Avec deux victoires et deux défaites, le bilan de vos matches amicaux est équilibré. Malgré tout, avez-vous été satisfait par le contenu de ces rencontres?

C.P.: On a commencé par un ogre avec Castres, champion de France. Sur le papier, il ne devait pas y avoir photo, mais on a été devant pendant une bonne heure. On fait vraiment un match intéressant, avant de lâcher dans les vingt dernières minutes. Cette bonne prestation nous a rassurés, parce qu’on sait très bien qu’on ne rencontrera pas une opposition aussi forte dans l’année. On enchaîne sur Aurillac, une équipe très joueuse. On les bat la première fois, puis on meurt à un point là-bas. Pour le dernier match, on a joué contre Colomiers, qui propose un très beau rugby et on a réussi à s’en sortir. En terme de capital confiance, c’est positif.

"À nous de ne pas se mettre dans l'embarras"

En 2012/2013, Albi a terminé à la onzième place, relativement loin de la zone rouge. Concrètement, quel est l’objectif du club pour la saison à venir?

C.P.: L’objectif est difficile à déterminer. Déjà, on voudrait être intraitables à domicile, ce qui nécessite beaucoup de rigueur et de constance sur la saison entière. Après, on aimerait se maintenir le plus tôt possible, pour ensuite pouvoir casser les pieds à tout le monde, notamment aux gros de ce championnat.

Pour la première journée, vous recevrez Agen, votre club formateur. Est-ce que ce sera un événement particulier pour vous?

C.P.: C’est sûr qu’il y a un peu d’affectif, puisque j’ai débuté en professionnel là-bas. Néanmoins, je suis parti parce que c’était mon choix, il n’y a donc aucune rancœur. J’ai juste une grosse motivation pour faire un gros match et montrer qu’Albi est meilleur qu’Agen.

Ensuite, vous affronterez La Rochelle et le Lou. Décidément, vous avez un calendrier plutôt délicat pour commencer...

C.P.: Surtout que derrière, on va à Tarbes, qui est très difficile à manipuler, puis on reçoit Colomiers. Cette série de cinq matchs sera très compliquée à négocier, à nous de ne pas se mettre dans l’embarras. En fait, il faudra surtout bien débuter en battant Agen, pour prendre une bouffée d’oxygène et basculer dans la première moitié de tableau.

 - Midi Olympique
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |