Lionel NALLET - - 07.10.2012 - Lyon OU Narbonne - 6e journee Pro D2 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Pro D2 > - Lyon

Pro D2, LOU Rugby - Lionel Nallet: "J'ai fait mon temps"

Nallet: "J'ai fait mon temps"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 27/08/2013 à 11:43 -
Par Rugbyrama - Le 27/08/2013 à 11:43
Le capitaine de Lyon, Lionel Nallet, ancien deuxième ligne du XV de France, a dit lundi son "plaisir" intact de jouer, alors que débute la dernière saison de sa longue carrière qui le verra partir "sans trop de regrets."

Quel est votre sentiment alors que vous abordez votre dernière saison?

Lionel NALLET: En fin de compte, ce n'est pas spécialement différent. Simplement, je me dis que j'ai peut-être vécu ma dernière préparation de saison, ce qui est pas mal. Cela ne me manquera pas forcément (rires). Mais sur le terrain je prends toujours du plaisir. Parfois c'est vrai que les entraînements journaliers, c'est un petit peu dur. Après, cette saison je l'aborde pareil parce que j'ai encore des objectifs.

Quels sont ces objectifs?

L.N.: J'aimerais pouvoir remonter avec le LOU. Il faut bien démarrer, établir un premier bilan sur la phase aller... On voudra d'abord accéder aux phases finales pour avoir notre chance de monter. Après, il y a de belles équipes, quand je vois le potentiel dans certains clubs, ça va être encore un championnat très solide.

Y a-t-il une part de revanche par rapport à l'échec de la saison dernière?

L.N.: Oui quelque part, pour moi et les autres joueurs. On a eu une saison décevante, difficile. J'espère que le groupe aura assez de fierté pour essayer de redorer le blason. Ca a été digéré mais ça reste aussi une expérience sur laquelle il faut qu'on sache s'appuyer. On a pu voir l'année dernière qu'il n'y avait pas de matchs faciles dans cette Pro D2. Il faut qu'on garde en mémoire cette saison.

Sentez-vous le groupe prêt?

L.N.: Je pense qu'on a un groupe plus mature et plus étoffé, ça nous permettra de tourner. L'année dernière on n'a pas été épargné par les blessures et certains joueurs ont dû beaucoup enchaîner avec de faibles plages de repos. Ca va amener plus de concurrence aussi. Comme on a un nouveau staff, il y a beaucoup de boulot, de choses à revoir. C'est différent, des combinaisons, des annonces, ça demande beaucoup de travail. Mais ça a l'air de rentrer, tout le monde est bien concentré.

Icon Sport

Quel oeil portez-vous sur le niveau de la Pro D2?

L.N.: La Pro D2 a vraiment évolué ces dernières années. Je me rappelle encore il y a quatre-cinq ans, c'était vachement rugueux, il n'y avait pas vraiment de jeu, ça cherchait surtout à se mettre des gifles. Je retrouve maintenant l'esprit du Top 14, avec une plus grande volonté de jouer plutôt que d'agresser. Je vois énormément de joueurs athlétiques. Dans les clubs tout le monde fait attention à la préparation, tout le monde s'entraîne pratiquement tous les jours. C'est devenu réellement professionnel.

Qu'est-ce qui vous fait dire qu'à la fin de la saison, vous n'aurez aucun regret d'arrêter?

L.N.: Mon âge déjà (bientôt 37 ans, NDLR). Tous les matins quand je me lève. Mes activités à côté qui font que ça devient relativement difficile de tout gérer, d'être partout à 100%. Mon avenir n'est plus dans le rugby: j'ai une entreprise de mécanique de précision qui se développe pas mal, à Bourg-en-Bresse.

Mais si Lyon remonte, êtes-vous sûr à 100% que vous arrêterez?

L.N.: Non, pas à 100%, on ne sait jamais. Aujourd'hui, je suis dans cette optique-là car je suis en fin de contrat après je verrai. Mais j'ai quand même pas mal de choses à mener à côté et les journées sont un peu courtes, je n'arrive pas à tout faire rentrer (rires).

Vous donnez l'impression que le plaisir désormais prime avant tout pour vous...

L.N.: Je pense que j'ai fait ce que je devais faire dans le rugby. J'ai quand même vécu des moments extraordinaires, j'ai eu une vie de privilégié quelque part. On gagne bien notre vie, on ne bosse pas 10 heures par jour. Mes week-ends sont pris, d'accord, mais on peut le tourner dans tous les sens, on a une belle vie. Ca va se finir mais j'ai d'autres choses tellement intéressantes à côté que je partirai sans trop de regrets. J'ai fait mon temps.

Icon Sport