Agen s'est incliné en finale d'accession face à La Rochelle - AFP
 
Pro D2

Pro D2 - La Rochelle-Agen (31-22), l'antisèche - 28 points de retard, c'était trop pour Agen

28 points de retard, c'était trop pour Agen

Par Clément Mazella
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 25/05/2014 à 18:34 -
Par Clément Mazella - Le 25/05/2014 à 18:34
A l'orgueil, Agen a largement dominé la seconde période et a bousculé les Rochelais. Mais cela n'a pas suffi pour remonter son énorme handicap. L'antisèche.
 

Le jeu: Agen a démarré son match bien trop tard

Une question: l’enjeu était-il trop lourd pour Agen ? Pour tout vous dire, on n’a pas reconnu le SUALG durant la première période. Solide et rigoureuse tout au long de la saison, l’équipe lot-et-garonnaise est apparue hors-sujet. Et notamment sur son point fort : la conquête. En touche, la coordination n’a pas été au rendez-vous avec cinq munitions perdues en première période. En mêlée, le pack agenais a été concassé, jusqu’à encaisser un essai de pénalité juste avant la pause. Une sanction qui a mis un grand coup derrière la tête du SUALG. La Rochelle, bien plus inspirée, a profité de l’aubaine pour creuser un écart insurmontable. A l’orgueil, Agen a tenté un incroyable retour. Mais 28 points à remonter, c’était bien trop. Le club du président Tingaud peut vraiment nourrir de gros regrets, notamment au regard de ce premier acte totalement raté.

Les joueurs: Gourdon impérial, Bobo toujours vert

Durant 50 minutes, La Rochelle a frôlé la perfection. A l’image de son numéro 8, Kevin Gourdon. Derrière une mêlée dominatrice, il a régné. Et il a également fait parler sa technique individuelle, comme sur l’essai qu’il offre à Sireli Bobo. L’ailier fidjien, malgré ses 38 printemps, a montré qu’il avait toujours son accélération fulgurante. Audy a très bien animé le jeu. Mention spéciale pour les piliers Lafoy et Atonio qui ont dominé leur sujet durant 50 minutes. Botia, lui, était surveillé comme le lait sur le feu.

Côté agenais, énorme prestation du deuxième ligne Apisalome Ratuniyarawa. Le Fidjien a impressionné de par sa puissance et ses charges ont fait très mal dans le deuxième acte à des Rochelais bien moins frais. Récompensé d’un essai. Capitaine courage, Narjissi s’est très souvent proposé mais sa copie est mitigée, avec du déchet dans ses lancers en touche et un carton jaune. La charnière Balès-Lagarde n’a pas pesé sur les débats. Excellente entrée en jeu de Rémi Vaquin.

Le tournant qui n’a pas eu lieu: La transformation ratée de Francis

Revenu de parmi les morts, Agen aurait pu revenir à seulement sept petites longueurs de la Rochelle après l’essai de Ratuniyarawa. Sauf que le buteur Burton Francis a raté la transformation, dans une position peu évidente il faut le reconnaître. Dommage, car le Sud-Africain aurait pu offrir six dernières minutes de folie à son équipe. En cas d’égalité à 31-31, c’était Agen qui remportait le match. En ratant la transformation, il contraignait son équipe à marquer par deux fois.

Le tweet hommage au public

Superbe ambiance pour cette finale où les Rochelais ont remporté la bataille du public. Félicitons tout de même les deux équipes qui ont battu le record d’affluence pour une finale de Pro D2 (33362 spectateurs).

La stat : 1

Deuxième de la phase régulière devant La Rochelle, Agen partait avec une légère avance niveau pronostics. D’autant plus que le SUALG avait remporté les deux confrontations durant la phase régulière. Mais la troisième opposition a été fatale. La Rochelle a remporté le seul match qu’il fallait…

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×