Pro D2 -  - Auch

Pro D2 - Grégory Patat (Auch): "Maintenant, on maîtrise notre destin"

Solide vainqueur de Carcassonne (31-13) ce week-end lors de la 18e journée de Pro D2, le FCAG a laissé sa place de relégable à Bourg-en-Bresse. Désormais quatorzièmes au classement, les Auscitains peuvent légitimement penser au maintien.

 
Patat: "Maintenant, on maîtrise notre destin" - Rugby - Pro D2Icon Sport
 

Après cette victoire, quel a été votre premier sentiment ?

Grégory PATAT: Beaucoup de joie parce que ce match était très important pour le club. Carcassonne est un concurrent direct pour le maintien. En plus, les conditions de jeu étaient propices à un match très serré avec une pelouse très grasse et beaucoup de pluie. Malgré tout, on a essayé de produire du jeu et ça nous a permis d’obtenir le bonus offensif. Prendre cinq points face à Carcassonne nous fait vraiment du bien et génère de la confiance.

Obtenir le bonus offensif en plus de la victoire a-t-il été une surprise pour vous ?

G.P: Totalement parce qu’il n’était absolument pas programmé. Sur le papier, Carcassonne a de très grosses individualités et il y a toujours un peu de pression négative pour l’équipe qui reçoit dans ces matchs à enjeux. C’est toujours très compliqué. Ce résultat valide avant tout le travail du groupe depuis les trois derniers matchs. Depuis la reprise, il y a de la régularité dans les performances et même si le chemin est encore très long, c’est un très bon point pris en plus pour la suite de la saison.

En plus, cette victoire bonifiée vous permet de sortir de la zone rouge…

G.P: Pour nous, l’objectif sur ce bloc de trois matchs était de sortir de cette zone de relégation. C’est désormais chose faite. On a un point d’avance sur Bourg-en-Bresse et maintenant, on maîtrise notre destin. On ne veut surtout pas dépendre des résultats de nos concurrents directs.

  Depuis trois matchs, notre équipe est plus solidaire 

Depuis la trêve hivernale, le visage du FCAG a totalement changé. Quel a été le déclic selon vous ?

G.P: Il y a eu pas mal de changements dans l’effectif cette saison après les nombreux départs de la saison dernière. On a eu quelques jeunes recrues et il a fallu du temps pour que tout le monde s’adapte. On a aussi reconstruit un projet de jeu. Le stage après les fêtes a également été très bénéfique puisqu’il nous a permis de nous regrouper. Depuis trois matchs, notre équipe est plus solidaire. Elle a plus de confiance et elle a acquis une plus grande cohésion. Il me semble que le groupe s’est enfin libéré.

Les doutes du mauvais début de saison sont-ils derrière vous ?

G.P: C’est clair que ce n’est jamais facile d’être le dernier de la classe et le vilain petit canard. Pourtant, on est persuadé que l’on s’en sortira en étant ambitieux dans le jeu. Il ne faut pas réduire la voilure au niveau des ambitions de jeu. La pire des erreurs serait de ne pas nous projeter vers l’avant.

Ne craignez-vous pas que la bonne dynamique actuelle soit enrayée par la coupure ?

G.P: Pas du tout. Depuis le stage, je sens vraiment que les joueurs répondent présents. On aurait préféré jouer ce week-end mais avoir quinze jours pour préparer le match contre La Rochelle est peut-être une chance pour nous. Le groupe est vraiment très concentré et cette semaine de repos va également nous permettre de nous reposer.

 - Rugbyrama@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |