Laurent Mignot - bourgoin - 22 septembre 2013 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Pro D2 > - Bourgoin

Pro D2, Bourgoin - Laurent Mignot: "On ne veut plus reculer"

Mignot: "On ne veut plus reculer"

Par Julian Vicente
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 26/02/2014 à 17:03 -
Par Julian Vicente - Le 26/02/2014 à 17:03
Le CSBJ, 8e, vient d'engranger 10 points sur 15 lors des trois derniers matches. Le manager du club Laurent Mignot espère se maintenir à cette position au classement voire gagner une ou deux places d'ici la fin de la saison.

La victoire bonifiée face à Dax le week-end dernier (37-3) constitue-t-elle votre meilleur match de la saison?

Laurent MIGNOT: Non pas du tout. On a laissé 20 points au pied et fait beaucoup de fautes de main. Après on évolue dans notre jeu. On a retrouvé des terrains secs. Pour nous qui sommes une équipe joueuse, c'est quand même mieux. Ce qui est positif, c'est que l'équipe se trouve dans une bonne dynamique. On a renversé la spirale (le CSBJ reste sur deux succès en trois matches après cinq revers consécutifs, NDRL). On a retrouvé une très bonne conquête et de bons lancements aussi. Hormis ces 20 points laissés au pied, il y a eu beaucoup de positif.

Avec 50 points et 22 unités d'avance sur le premier relégable Carcassonne, est-ce que vous pensez que la maintien, l'objectif en début de saison, est définitivement assuré?

L.M.: On va dire qu'on a fait un grand pas. Ce qui est très positif, c'est qu'il reste encore neuf matches, et que notre maintien est presque déjà acquis. Il ne reste à Carcassonne que quatre matches à la maison, 4x5 = 20 et nous il faudrait qu'on ne marque plus un point. En plus, le maintien se joue en général à 45 points, là on en a 50.

Est-ce que c'est inespéré d'être déjà maintenu en février?

L.M.: On commençait la saison en étant 16es car on avait perdu la finale de Fédérale 1 (contre Bourg-en-Bresse). On a fait deux bons tiers de championnat, c'est très, très bien.

" C'est en faisant du jeu qu'on s'en sort"

Quels sont vos objectifs sur cette fin de saison?

L.M.: En début de saison, l'objectif était le maintien mais aussi de se prouver qu'on avait le niveau pour bien figurer en Pro D2 et faire du jeu, avec une équipe à forte dominante française, des joueurs de la région. Après les défaites, l'équipe s'est remise dans une dynamique d'apprendre. C'est pour ça qu'on recommence à avoir de bons résultats. Aujourd'hui, on est 8es, on va essayer de gratter une ou deux places et puis surtout ne pas en perdre. On ne veut plus reculer.

La 5e et dernière place qualificative occupée par Narbonne, 11 points devant vous, est-elle encore atteignable?

L.M. : Ça semble compliqué. Narbonne est sur une bonne dynamique. Nous on veut continuer à bosser et à avancer. Si les autres se ramollissent, tant mieux pour nous !

Samedi, vous vous rendez à La Rochelle, 2e. Avec quelles ambitions?

L.M.: A l'extérieur, contre toutes les grosses équipes, on n'a jamais réussi à prendre un point de bonus, excepté à Tarbes, et ces équipes ont marqué le bonus offensif contre nous. Notre objectif est d'essayer d'aller chercher au moins un point chez cette bonne équipe, qui produit du jeu. La Rochelle avait fait match nul chez nous à l'aller (16-16). Après on veut essayer d'exister dans le jeu. Nous, on s'aperçoit que c'est en faisant du jeu qu'on s'en sort.