Mathieu Blin - Agen - 9 septembre 2012 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Pro D2 > - Agen

Mathieu Blin (Agen): "On est parfaitement lancé dans le sprint final"

Blin: "On est parfaitement lancé dans le sprint final"

Par Clément Mazella
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 18/04/2014 à 11:17 -
Par Clément Mazella - Le 18/04/2014 à 11:17
Relégué la saison passée, Agen a su rebondir et devrait, à priori, disputer les phases finales de Pro D2. La reconstruction du club agenais est donc en bonne voie selon le manager Mathieu Blin sans pour autant être achevée.

Comment se passent les vacances pour le SUA ?

Mathieu BLIN: Ce sont des vacances qui étaient prévues dans la configuration du championnat. Après une période de huit à neuf semaines où on était extrêmement concentré, elles tombent plutôt bien pour régénérer les corps de tout le monde même si on n’a pas forcément eu de gros pépins.

Après un mois de février délicat, vous avez réussi un bloc parfait avec cinq victoires ? Comment expliquez-vous cela ?

M.B: On a beaucoup discuté entre nous avec le staff et les joueurs pour essayer de comprendre ce qui fonctionnait et ce qui ne fonctionnait plus. On a précisé à nouveau nos attentes sur le plan du jeu. Dans une saison, on sait qu’il y a toujours des moments plus compliqués. Dans la semaine entre les deux blocs, on a travaillé pour redonner de la confiance aux joueurs. On a reconstruit une nouvelle organisation pour la semaine et un nouveau cycle de travail autour de la défense et des zones de combat.

Est-ce une période qui a permis à l’équipe de progresser ?

M.B: C’est toujours ce que l’on dit quand tout se passe bien. Nous, on essaye de dire aux joueurs que chaque entrainement et chaque semaine qui passe permet de reconstruire l’équipe. On part vraiment dans une construction avec un nouveau staff, une nouvelle organisation et des nouveaux joueurs. C’était vraiment important de lier le tout pour réussir. Ça nous a souri puisque les joueurs ont repris de la confiance.

" L’objectif annoncé en janvier dernier était de disputer une demi-finale"

Un mot sur la victoire de la Rochelle

M.B: C’est une victoire importante parce que c’était le dernier match du dernier bloc. C’était aussi un match à domicile où on veut vraiment rester invaincu cette année. C’était un grand rendez-vous qu’il fallait vivre pour avoir des repères. Le lendemain on est tous parti en randonnée dans les Pyrénées pour vivre un moment tous ensemble. On est parfaitement lancé dans le sprint final.

Selon vous, est-il possible de dire que la reconstruction du SUA est réussie même si la saison n’est pas encore terminée?

M.B: Le président nous a demandé de rebondir cette année. On a rebondi, c’est vrai mais je pense sincèrement que ce rebond doit nous donner faim. On doit repousser nos limites au maximum et continuer à travailler. Pour moi, la reconstruction n’est pas encore réussie parce qu’à mon avis, c’est quelque chose qui se fait sur un cycle plus long d’au moins trois années.

Seriez-vous déçu si une demi-finale à domicile échappait au SUA ?

M.B: Si cet objectif est possible et qu’on n’y arrive pas, ce sera forcément une déception. Après, l’objectif annoncé en janvier dernier était de disputer une demi-finale que ce soit à domicile où à l’extérieur. Quoiqu’il arrive, en cas d’échec, il faudra évacuer cette déception le plus rapidement possible pour pouvoir se lancer dans la préparation d’une demi-finale.

" C’est ma première expérience à ce poste et pour l’instant, elle est plutôt positive"

Vu le parcours d’Agen à Armandie cette saison, recevoir en demi-finale serait quand même un bel avantage…

M.B: Oui, ce serait un plus pour tout le monde parce que ce serait un évènement formidable pour le club et la ville. Malgré tout, le groupe devra rester concentré non pas sur l’évènement mais sur le match en lui-même. Ce serait évidemment important pour le SUA.

D’un point de vue personnel, comment vivez-vous cette saison ?

M.B: Cette saison est différente de la saison dernière parce que je n’ai pas les mêmes fonctions. Je suis manager général de l’équipe première. Mes prérogatives sont assez élargies. Mon attention première reste l’équipe 1 mais je prends aussi pas mal de temps à essayer de décloisonner ce qu’il peut y avoir entre les différentes catégories que ce soit entre les personnes, les partenaires et l’association. C’est ma première expérience à ce poste et pour l’instant, elle est plutôt positive.