Pro D2

Laurent Baluc-Rittener: "Trop de joueurs étrangers viennent s’empiler dans le rugby français"


Par Fabien Pomiès
Dernière mise à jour Le 17/02/2014 à 18:14 -
Par Fabien Pomiès - Le 17/02/2014 à 18:14
Baluc-Rittener: "Trop de joueurs étrangers viennent s’empiler dans le rugby français"Ce lundi, nos confrères de La Dépêche du Midi ont publié une lettre ouverte du troisième ligne de Colomiers, Laurent Baluc-Rittener, sur les joueurs étrangers. L'ancien Albigeois a ainsi critiqué l'évolution du rugby notamment concernant les transferts.
 

Voici un extrait: "Aujourd’hui, trop de joueurs étrangers viennent s’empiler dans le rugby français comme dans un mauvais regroupement. Comment en est-on arrivé là ? Ces arrivées ne bouchent-elles pas l’horizon des espoirs français ? Le rugby professionnel a pris le chemin du sport spectacle. Certains présidents et managers, très (trop) médiatiques se sont engouffrés dans la brèche. Depuis, les droits TV ont plus que doublé et le rugby est omniprésent dans le paysage audiovisuel français. Tout est allé très vite. Les recrutements donnent le vertige et il faut faire dans le sensationnel, le 'toujours plus' ! Les questions sont nombreuses autour de l’évolution du rugby français et on a peur pour notre sélection. On a pu s’étonner de voir encore quatre «étrangers» (Le Roux, Kotze, Naïkataci, Claassen) enfiler le maillot bleu l’été dernier. N’y a-t-il vraiment aucune autre solution ? Peut-être allons-nous finir par ne plus avoir aucune autre solution… Car que devient la formation française ? Elle se débat autour du JIFF au moment où l’on supprime un an à la catégorie Espoir. L’image du joueur venu d’ailleurs a la préférence des dirigeants de l’ère moderne. Retour de la vague : le supporter. s’identifie-t-il vraiment à ces joueurs ? Se reconnaît-il en eux avec la même passion, émotion que procuraient le Toulon d’Éric Champ, le Castres du regretté Francis Ruiz ?"

Pour lire l'intégralité de la lettre ouverte ici

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×