Calamel Carcassonne arbitrage Hourquet - Other Agency
 
Pro D2

En Pro D2 aussi, l'arbitrage fait débat

En Pro D2 aussi, l'arbitrage fait débat

Par Julian Vicente
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 26/02/2014 à 11:39 -
Par Julian Vicente - Le 26/02/2014 à 11:39
Le président de Carcassonne, Frédéric Calamel, a porté réclamation pour une erreur d'arbitrage. En Top 14 comme en Pro D2, certaines décisions sont incomprises.
 

Il n'y a pas que sur les terrains de Top 14 que l'arbitrage français est mis en avant. Dans les stades de Pro D2 aussi, les officiels de matchs subissent l'incompréhension des encadrements techniques des équipes. La dernière en date : celle du week-end passé, le samedi 22 février, à l'issue de la rencontre entre Carcassonne et La Rochelle, comptant pour la 21e journée du championnat. Vaincus sur le fil par les Rochelais (33-35), les entraineurs audois de l'USC sont allés directement voir l'arbitre de la rencontre au coup de sifflet final pour tenter de comprendre le sort de ce match. Carcassonne, en la personne de son président, Frédéric Calamel, a d'ailleurs décidé de porter réclamation auprès de la Ligue dans l'optique d'empocher ni plus ni moins que la victoire et les quatre points.

" Calamel : C'est tellement gros qu'on se demande comment ça a pu arriver !"

Rappel des faits: nous sommes dans les derniers instants de la partie. Les Audois mènent 33-32 au terme d'un match débridé. Fabien Fortassin, le buteur rochelais, tente un drop et le rate. Un joueur carcassonnais le récupère. La sirène retentissant, celui-ci sort en touche. Fin du match? Non, pour l'arbitre. Celui-ci ordonne la poursuite de la rencontre. Sur l'action suivante, il siffle pénalité contre l'USC. Vous connaissez la suite. "Il est incontestable - les images vidéos l’attestent - qu’à la suite du drop raté par un joueur rochelais dans les toutes dernières secondes, notre n°15 a réceptionné le ballon et n’est sorti des limites du terrain qu’après que le tableau d’affichage ait indiqué les 80 minutes écoulées, et après que la sirène ait retenti, mettant fin ainsi à la partie", a tenu à préciser le communiqué du club audois peu après la rencontre.

"L'arbitre dit qu'il n'a pas entendu la sirène, ni vu le chrono. C'est pour ça qu'il a fait reprendre le match. Il a sifflé une pénalité contre nous sur l'action suivante, qui nous a fait perdre", indique le président de l'USC sur le site de l'Indépendant. " Interrogé sur ses attentes, Frédéric Calamel a été très clair: "Le gain du match, et rien d'autre ! Les joueurs ont remporté la victoire sur le terrain. Il n'est pas question que cette rencontre soit rejouée." Notifions tout de même que le président des Jaune et Noir ne remet pas à cause l'arbitre lui-même (M. Hourquet, NDLR) mais uniquement son choix. Décidément, en Pro D2 aussi, certaines décisions arbitrales prêtent à confusion...

Lire l'intégralité de l'interview ici

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×