Fabien Fortassin - La Rochelle pau - 29 septembre 2013 - Icon Sport
 
Pro D2 > - Bilan

Bilan Pro D2 - La Rochelle résiste

La Rochelle résiste

Par Fabien Pomiès via Midi Olympique
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 27/12/2013 à 11:16 -
Par Fabien Pomiès via Midi Olympique - Le 27/12/2013 à 11:16
Pendant les fêtes, notre site vous propose un tour d’horizon de la première partie de saison des clubs de Pro D2 avec, ce vendredi, le club de La Rochelle.
 

LA PERF': La revanche sur Pau

Deux ans que cela durait. Qualifié pour les phases finales d'accession depuis son retour en Pro D2, La Rochelle se trouvait à chaque fois dans la même configuration: un déplacement à Pau pour la demi-finale avec, à chaque fois à la clé, une défaite. La victoire au Hameau en début de saison (18-19), forcément, n'a pas la même valeur sportive puisqu'elle n'a pas de répercussion directe sur le parcours des Maritimes. Symboliquement, elle est pourtant forte de sens. Dans la course au Top 14, La Rochelle s'impose alors comme le concurrent le plus sérieux aux Lyonnais.

LA CLAQUE: Deflandre tombe face à Agen

A la fin de ces rencontres allers, l'avantage qu'avaient pris les Rochelais sur leurs poursuivants, principalement Agen et Pau, a finalement fondu. En cause, une fin de mois de novembre coupable. A Narbonne, sur le terrain d'un RCNM en regain de forme, les Maritimes lâchent une première fois, sans même accrocher le bonus défensif (25-17). Condamnés à relever la tête la semaine suivante face à Agen, les Rochelais échouent à nouveau. Dans cette rencontre au sommet, l'issue basculait en trois minutes. Coup sur coup, les Rochelais laissaient Lamoulie puis Narjissi marquer. La course en tête est dès lors relancée.

L'HOMME EN FORME: Uini Atonio

Le pilier droit rochelais est un colosse. Avec 1,96m pour 152 kg mais surtout une faculté assez incroyable de déplacement malgré sa masse, le jeune Néo-Zélandais (23 ans) est un des joueurs en devenir du Pro D2. Des performances qui l'ont propulsé capitaine de son équipe et joueur incontournable à droite de la mêlée (10 titularisations). Les défenseurs adverses, au ras des regroupements, n'ont pas fini de trembler.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×