Olivier Grimaud - auch - 19 octobre 2013 - Icon Sport
 
Pro D2

17e journée Pro D2 - Encore de l’espoir pour Auch

Encore de l’espoir pour Auch

Par Fabien Pomiès
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 16/01/2014 à 18:20 -
Par Fabien Pomiès - Le 16/01/2014 à 18:20
Dans la zone rouge depuis la 7e journée, les Auscitains ont repris espoir en s'offrant le scalp du deuxième, Pau (12-9). Le FCAG croit de nouveau au maintien.
 

Lanterne rouge avant la trêve et quasiment condamné à la relégation, Auch a presque renversé la tendance en s’imposant de justesse à domicile face à Pau (12-9) lors de la 16e journée de championnat de Pro D2. Toujours relégables, les Auscitains ne sont pas pour autant sortis d’affaire mais ont d’ores et déjà cassé la spirale négative des défaites. Depuis le 9 novembre dernier et un succès (16-11) face à Bourg-en-Bresse lors de la 10e journée, les Gersois n’avaient plus connu le goût de la victoire. "C’est une victoire qui nous fait du bien. On voulait vite basculer sur une dynamique positive, avoue Grégory Patat. On veut vite sortir de la zone rouge pour éviter que le doute s’installe". Désormais quinzième au classement juste devant Carcassonne, le FCAG ne compte plus que trois petits points de retard sur Bourg-en-Bresse, 14e et premier non relégable.

Patat: "On s’est retrouvé défensivement"

Partis trois jours en stage en début de semaine dernière, les joueurs du duo Patat-Sarraute en ont profité pour recréer une dynamique de groupe et retrouver de la solidarité. Trois jours pour travailler certains secteurs de jeu en souffrance lors de la phase aller, notamment la défense. Un secteur déterminant dans l’optique du maintien. "On s’est retrouvé défensivement pendant ce match. Cette saison, on était vraiment en retard en défense alors que c’est grâce à ce secteur que nous avons réussi à nous maintenir l’année dernière, explique Patat. On a eu de grosses sautes de concentration en défense pendant la phase aller, notamment à l’extérieur ou on prend en moyenne plus de 30 points par matchs".

Certainement requinqués par ce succès, les Auscitains doivent à présent confirmer leur progrès à l’extérieur. Attrayant à Jacques-Fourroux, le FCAG n’aime pas voyager: seulement un point pris en huit matchs pour une moyenne de 36 points encaissés par match. "On sait que notre équipe a deux visages, avoue l’entraîneur gersois. Elle est séduisante à domicile avec de la concentration et de la régularité mais on a du mal à s’exporter. Face à Béziers, on va vraiment savoir si notre travail a payé. C’est une très belle équipe avec de très bons joueurs. C’est un vrai test pour nous". Et si le test s’avérait concluant en terre biterroise, samedi au stade de la Méditerranée, Auch pourrait même s’offrir une véritable bouffée d’oxygène en attendant mieux pour la suite…

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×