Fabien Fortassin - La Rochelle pau - 29 septembre 2013 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Pro D2

16e journée Pro D2 - Stade rochelais-Mont-de-Marsan (32-16): La Rochelle reste au contact

La Rochelle reste au contact

Par Fabien Pomiès
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 12/01/2014 à 20:27 -
Par Fabien Pomiès - Le 12/01/2014 à 20:27
Grâce à leur succès contre Mont-de-Marsan, les Rochelais continuent de suivre le rythme imposés par les Lyonnais et les Palois (32-16).

Ils n'ont pas manqué la reprise après la trêve, et une défaite à Lyon fin décembre. Mais les joueurs du Stade rochelais ont mis du temps avant de prendre définitivement l'avantage, contre des Montois qui les avaient battus (32-29) en ouverture de cette saison de Pro D2. Malgré une bonne domination territoriale, ils ont d'abord manqué de réalisme, avant d'inscrire leur premier essai du match, en fin de première période (41e), et un second, plus tard, en puissance (62e). Actifs, obtenant de nombreuses pénalités, les Maritimes ont finalement laissé échapper leurs meilleures occasions de poser encore le cuir dans l'en-but adverse en gaspillant plusieurs ballons. Au tableau de marque, ils l'emportent largement (32-16), mais pas assez pour s'offrir un bonus offensif qui aurait été bienvenu, à l'heure où le Lou prend un peu plus de large dans ce championnat.

Bien entrés dans la rencontre, les Rochelais ont rapidement marqué les premiers points grâce à la botte de Fabien Fortassin, dès la sixième minute. Occupant le camp landais, ils n'ont pourtant pas su faire fructifier leurs belles séquences, inspirés par un tandem Berger - Fortassin plutôt à l'aise, en l'absence de l'habituel titulaire à la mêlée, Julien Audy, blessé. Auteurs de trop nombreuses imprécisions, les joueurs du duo Collazo-Ribeyrolles, malgré les pénalités enquillées par leur buteur, n'ont pas su prendre nettement l'avantage d'entrée. Au point d'encaisser le premier essai du match par le deuxième ligne Lewaravu (28e) pour une des premières incursions landaises dans leurs 22 mètres.

De belles intentions gâchées par trop d'imprécisions

Menés pour la seule fois de la rencontre (9-10), les Maritimes ont néanmoins montré une exemplaire capacité de réaction. Mettant la défense montoise au supplice dès le renvoi, ils ont obtenu coup sur coup deux cartons jaunes, pour Mirande (32e), puis Cabannes (38e). Avant, enfin, d'offrir un essai à leur public : le premier du joker médical polyvalent Hamish Gard, sur un surnombre énorme, après une pénalité jouée rapidement par Cedaro. Au retour des vestiaires, les deux formations se sont montrées toujours aussi joueuses, mais sans les capacités, d'entrée, de franchir l'en-but, tant les défenses ont aussi fait preuve d'une grande solidité.

Jusqu'à ce carton rouge reçu par le deuxième ligne landais, Botha qui, à peine rentré, s'est fait remarquer pour une placage cathédrale sur le 10 rochelais (60e). A 15 contre 14, les Maritimes, en faisant exploser les avants du Stade Montois en mêlée fermée, ont ainsi obtenu un essai de pénalité logique, deux minutes plus tard. Leur dernier, à un moment où ils ont probablement rêvé d'un bonus offensif qui aurait été bienvenu, alors que le Lou, en tête de classement, a étrillé Carcassonne (35-10), pour la reprise. Mais la suite de la rencontre n'a été qu'une succession de belles relances et de ballons gaspillés pour des Rochelais, avant que les Montois ne reprennent possession du cuir dans une fin de match moins agitée. Avec ce succès, les Maritimes reviennent sur Pau (50 points), mais restent troisièmes, derrière Agen, et surtout Lyon, et ses 11 points d'avance.