Mathieu Blin - entrainement Agen - 22 septembre 2013 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Pro D2 > - Agen

16e journée Pro D2, Agen-Albi - Mathieu Blin: "Il nous reste encore pas mal de chemin à parcourir"

Blin: "Il nous reste encore pas mal de chemin à parcourir"

Par Fabien Pomiès
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 09/01/2014 à 15:52 -
Par Fabien Pomiès - Le 09/01/2014 à 15:52
Malgré un bon début de saison et une troisième place au classement, les Agenais, à l'image de Mathieu Blin, ne comptent pas se reposer sur leurs lauriers.

Comment s’est déroulé la reprise avec le groupe ?

Mathieu BLIN: Elle s’est vraiment bien passée. Les joueurs ont vraiment été sérieux pendant les fêtes et ils n’ont pas fait d’excès. Beaucoup de monde était présent à l’entraînement pour cette reprise et en plus, on a eu la chance qu’il fasse beau.

La coupure a-t-elle fait du bien à votre équipe?

M.B.: Quand une équipe va mal, une coupure fait toujours du bien mais même quand tout va bien, c’est toujours important de couper parce que cela permet vraiment de se régénérer et de se remobiliser pour la suite. De juin à décembre, on a passé huit mois à être extrêmement concentré donc cette coupure nous a fait du bien. A présent, on va pouvoir repartir pour les six prochains mois.

La première partie de saison a-t-elle été conforme à vos attentes ?

M.B.: En ce qui nous concerne, on était dans la construction d’un nouveau groupe avec un staff différent de la saison passée. On avait beaucoup d’incertitudes en début de saison et surtout, beaucoup de travail à faire pour établir une cohésion dans l’équipe. Après ces huit premiers mois, on peut constater que tous les joueurs se sont mobilisés pour réussir. Le staff a rapidement pris ses marques avec une belle entente avec les préparateurs physiques et le staff médical. Tout le monde a été très concerné avec un engagement total pour repartir de l’avant. Pas mal de nouvelles choses ont été mise en place et même si tout cela reste fragile, ça reste très positif.

Quels sont les objectifs pour cette deuxième partie de saison ?

M.B.: Pour l’instant, on ne sait pas encore. On va faire un travail de consultation auprès des joueurs cette semaine et on décidera ensemble par la suite des objectifs à suivre.

Le fait de recevoir huit fois et de se déplacer seulement à sept reprises est-il un réel avantage pour le SUALG dans cette phase retour ?

M.B.: Je ne sais vraiment pas. En tout cas, on va déjà essayer de rester invaincus à domicile parce que pour l’instant, on a fait que trois performances à l’extérieur sur les terrains d’Albi, de La Rochelle et à Bourg en Bresse. On n’a encore rien prouvé et au regard des saisons précédentes, tout peut vraiment aller très vite dans ce championnat. Pour l’instant, on est troisième au classement, c’est toujours plus intéressant de regarder vers le haut que vers la bas mais je pense vraiment qu’il nous reste encore pas mal de chemin à parcourir.

Dans quel état d’esprit abordez-vous la réception de dimanche face à d’Albi ?

M.B.: Défensivement, Albi est une équipe très solide. C’est une équipe qui met beaucoup d’engagement autour du combat. On s’attend à un match de reprise très compliqué parce qu’il va falloir tout remettre en route mais on se doit d’avoir l’honnêteté de dire que nous devons faire une performance, ce qui veut dire de prendre les quatre points mais ce sera notre seul et unique objectif.

Le risque n’est-il pas de prendre cette équipe un peu à la légère après avoir gagné le match au Stadium Municipal d’Albi ?

M.B.: On a tellement fait de contre-performances en perdant à Auch, à Dax ou encore à Aurillac que l’on ne peut plus se permettre ce genre de choses. On ne regarde pas trop ce que l’on a fait lors de la première partie de championnat et on reste vraiment concentré sur notre projet de jeu. C’est vrai que l’on est troisièmes au classement mais on a aussi eu pas mal de moments compliqués. Je ne ressens pas de confiance trop excessive de la part du groupe.

 
 

commentaires


  • wouagine11/01/2014 17:55

    C'est vrai "fageon" et je garde en mémoire notre dernier 5 de devant: Crenca-Rué-Hasan et l'attelage Porcu-Couzinet du début des années 2000. C'était gaillard de chez gaillard et tu pouvais voyager même jusqu'au Stade de France. Souvenirs...

  • fageon10/01/2014 19:58

    Pour faire une bonne mélée il faut deux bons pilies mais également deux bons deuxième lignes qui pousse, on verras bien je pense pas qu'un pilié change tout

  • wouagine09/01/2014 19:42

    Effectivement, sur le plan moral, cela fait du bien aux inconditionnels du SUA dont je fais partie d'être à la 3ème place de Pro D2 quand d'autres se morfondent désespérément dans les profondeurs du classement du TOP 14. Toutefois, je reste toujours inquiet sur notre mêlée qui ne parvient toujours pas à me convaincre. Cette foutue image de pack chahuté sur cette phase nous poursuit depuis trop longtemps maintenant. Le chemin qui reste à parcourir est là et solidifier notre première ligne s'avère bien compliquée. En attendant, meilleurs vœux aux Agenais et à ses supporters !