Simon Chevtchenko - béziers narbonne - 30 octobre 2011 - Icon Sport
 
Pro D2 > - Béziers

14e journée Pro D2, Béziers - Simon Chevtchenko: "Des matches que l'on dispute avec le cœur"

Chevtchenko: "On attend le derby avec impatience"

Par Fabien Pomiès via Midi Olympique
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 12/12/2013 à 13:44 -
Par Fabien Pomiès via Midi Olympique - Le 12/12/2013 à 13:44
Avant l’opposition face à Narbonne, Simon Chevtchenko, le trois-quarts centre biterrois, revient sur le début de saison de l’ASBH. Il évoque également le derby de ce week-end, très cher à son cœur.
 

Vous venez de vous incliner à Bourgoin (13-19), qu’est-ce qui vous a manqué pour l’emporter ?

Simon CHEVTCHENKO:  Il ressort pas mal de frustration. On les a beaucoup trop regardé jouer. En deuxième période, on a commencé à croire en notre jeu, à mettre en place des actions travaillées à l’entrainement. On arrache le bonus dans les derniers instants grâce à un essai et une pénalité, c’est ce qui est positif. On était un peu craintif car Bourgoin, c’est très solide à domicile. On y est allé en mode guerrier, mais je pense qu’en jouant plus au lieu de se débarrasser du ballon, on pouvait espérer mieux.

Avant la fin de la phase aller, quel premier bilan tirez-vous de la saison de l’ASBH ?

S.C.: Le bilan comptable est clairement négatif, le staff comme les joueurs sont d’accord sur ce point. Après, en terme de jeu, je trouve que nous sommes bien en place. Dans chaque match, on arrive à proposer des choses. Mais ce qui pêche, c’est la finition. On rate sept ou huit essais tout fait à cause de cela. Nous manquons encore de maîtrise. On a un effectif assez jeune, on n’arrive pas encore à gérer nos rencontres. Les défaites expliquent peut-être également le manque de confiance.

Au niveau personnel, comment jugez-vous votre première moitié de saison ?

S.C.: Je suis assez content. J’ai travaillé avec le préparateur physique en début de saison, ce qui m’a fait manquer les quatre premières journées. Depuis, j’ai beaucoup joué et je suis satisfait. J’apprécie le rôle que Manny Edmonds donne aux trois-quarts centres. A Béziers, beaucoup de situations passent par le centre. On s’y appuie pour faire jouer derrière. Par rapport à l’an passé, je touche beaucoup plus de ballons. C’est toujours agréable.

Comment abordez-vous le derby face à Narbonne ?

S.C.: Forcément, on est un peu craintif. Pour nous, Narbonne est l’une des équipes en forme du championnat. C’est aussi l’une des équipes les plus joueuses du Pro D2, ils l’ont encore démontré ce week-end. Cette semaine, l’ambiance était un peu particulière, très studieuse, personne ne rigolait. J’espère que cela se verra week-end.

En tant que Biterrois, comment préparez-vous ce derby ?

S.C.: C’est un sentiment particulier. Nous sommes quatre ou cinq biterrois dans le club, ce sont toujours des matches qu’on dispute avec le cœur. C’est le moment où les copains demandent des places pour venir voir le derby. Il y a plus de monde dans les tribunes, sept ou huit mille personnes seront présentes. Mêmes les jeunes ou les étrangers ont le sentiment que ce match n’est pas comme les autres. Ils préfèrent jouer ce genre de rencontres. On attend cela avec impatience.

Dans quel secteur le match peut-il basculer ?

S.C.: C’est compliqué. Il va y avoir beaucoup de combat, comme dans chaque rencontre. Quand on regarde les dernières oppositions entre Béziers et Narbonne, il y a pas mal de jeu et des essais. Narbonne est une équipe qui construit beaucoup, à nous de réussir à un peu les ralentir. Après, nous ne sommes pas une équipe qui ferme le jeu, alors je pense qu’il y a des chances pour que ce soit un beau match. L’équipe la plus prête, la plus en forme l’emportera.

Ce derby peut-il devenir votre match référence ?

S.C.: Je l’espère ! Malheureusement cette saison, notre meilleure prestation s’est soldée par une défaite. C’était à la maison contre La Rochelle. On est toujours à la recherche de ce match où l’on contrôle la rencontre du début à la fin, sans retomber dans nos travers, dans un faux rythme. Si cela peut arriver ce week-end, je serai le plus heureux. Parce que franchement, partir en vacances et passer les fêtes en perdant un derby, ce n’est pas pareil. J’espère qu’on terminera l’année 2013 en beauté.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×