Manca - Pau - 17 mars 2012 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Pro D2

Un de chute pour Oyonnax, Manca décisif

Un de chute pour Oyonnax, Manca décisif

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 08/10/2012 à 12:31 -
Par Rugbyrama - Le 08/10/2012 à 12:31
Oyonnax a connu son premier revers de la saison alors que Dax a remporté son tout premier succès. L'ouvreur palois, Frédéric Manca, a été le bourreau de Béziers. L'ailier lyonnais, Rémi Grosso, a rendu une copie hors-norme face à Narbonne... Les temps-forts du week-end.

EN HAUSSE

Dax

Enfin... Au bout de six journées, Dax a enregistré son premier succès de la saison. C'était à domicile face à Massy samedi. Et quel succès (40-10) ! Auteurs de cinq essais contre un seul au club de la banlieue parisienne, les Landais se sont permis le luxe d'engranger un point de bonus offensif. Une vraie renaissance et un sacré bol d'air. Sereins de bout en bout, les hommes de Christophe Manas ont parfaitement maîtrisé les débats et géré leur avance au score. Si, après cette première victoire, l'USD ne quitte pas le fauteuil de lanterne rouge, il semble enclencher un nouveau départ, l'équipe dacquoise revenant à deux points de Massy, premier non-relégable. Reste qu'ils se déplacent dimanche à Oyonnax, le leader.

EN BAISSE

Oyonnax

Si Dax a enregistré son premier succès, Oyonnax a subi son premier revers de la saison. Invaincus avant cette journée, les joueurs de Christophe Urios se sont inclinés sur la pelouse de Carcassonne (21-25) samedi. Plus dense sur le plan physique, l'USO a payé cher son manque de réussite dans le jeu au pied face à une formation audoise courageuse et efficace. A noter que les hommes de l'Ain ont tout de même accroché un précieux point de bonus défensif qui leur permet de rester seul en tête du classement. Ils comptent un point d'avance sur Lyon et deux sur Tarbes.

LE JOUEUR

Manca (Pau)

Auteur de 14 points au pied, il fut le bourreau des Biterrois et le principal artisan de la victoire paloise face à l’ASBH. L'ouvreur a d’abord permis à son équipe de rester au contact de ses adversaires jusqu’à l’heure de jeu, en se montrant performant face aux perches (4 pénalités réussies sur 5 tentées). Avant de faire la différence grâce à sa vision du jeu sur un ballon de turnover récupéré plein axe sur les 30 mètres héraultais. Manca s’aperçoit que la défense locale n’est pas réorganisée côté gauche et prend la décision de taper une grande chandelle dans cette direction, alors qu’il avait initialement opté pour l’autre côté. Une inversion de jeu décisive qui créait un décalage et amenait un essai à une passe imparable, inscrit par Julien Fumat (62e), que le buteur se chargeait de transformer. Le tournant du match. Son jeu au pied d’occupation, redoutable de précision, étouffait les Héraultais en fin de partie et permettait ainsi à Pau, d’assurer son succès.

L'ESSAI

Suchier (Lyon)

Week-end après week-end, Rémy Grosso marche sur le Pro D2. Puissant, rapide et surtout capable de jouer après contact, le jeune ailier lyonnais a encore fait parler la poudre ce week-end: un essai et deux passes décisives. Le premier du match pour les Lyonnais, à la trente-huitième minute, en est la parfaite illustration. Décalé sur l’aile gauche alors que le Lou est en souffrance (6-13), Grosso écartait un premier défenseur d’un raffut destructeur, en emportait ensuite deux sur son dos avant de parvenir à sortir son bras gauche pour servir intérieur son arrière, Suchier, qui n’avait plus qu’à plonger dans l’en-but. Le début d’un réveil lyonnais cinglant (victoire 36-16).

LA STAT

1

Cette 6e journée a été le théâtre de la première victoire des Rochelais loin de leurs bases. Après deux déplacements périlleux, à Narbonne puis Lyon, ils ont profité de leur venue à Colomiers, sur un terrain pourtant délicat à prendre, pour enregistrer leur premier succès à l’extérieur. Les hommes de Fabrice Ribeyrolles et Patrice Collazo ont assuré, notamment en inscrivant trois essais, contre un seul pour les Columérins.

LA DECLA

Broncan (Entraîneur de Tarbes)

"Sincèrement, deux heures avant le match, je pensais qu’on allait en prendre quarante. On n’était pas prêts, j’avais peur qu’on manque d’humilité, qu’on se repose un peu trop sur nos lauriers. Et puis nos Géorgiens et nos Sud-africains, qui se préparent dans les deniers instants, ont montré la voie dans ce match compliqué". Pierre-Henry Broncan après la victoire de son équipe, Tarbes, sur le terrain d’Aix-en-Provence (20-16).