Petitjean - Aurillac - 17 octobre 2011 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Pro D2

Tarbes enchaîne, Petitjean déroule

Tarbes enchaîne, Petitjean déroule

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 23/12/2012 à 19:53 -
Par Rugbyrama - Le 23/12/2012 à 19:53
Tarbes fait tomber Lyon, Massy retombe dans ses travers, le nouveau festival de Petitjean au pied... Les temps forts de la seizième journée du Pro D2.

EN HAUSSE

Tarbes

Cela reste une sensation, malgré la forme plus que moyenne des Lyonnais, ogres du début de saison réduits au simple statut d’outsiders. Et encore... La victoire des Tarbais, ce dimanche, force finalement plus le respect par la manière que par la stature de l’adversaire. Surtout, grâce à cette victoire, les Pyrénéens se replacent dans le bon wagon, à la cinquième et dernière place virtuellement qualificative.

EN BAISSE

Massy

La victoire face à Colomiers aura été sans lendemain. Sur la pelouse de Aix-en-Provence, face à un autre concurrent direct dans la course au maintien, les Franciliens ont pourtant montré une nouvelle fois qu’ils étaient tout proche du niveau requis en Pro D2, avec notamment trois essais inscrits. Mais leur indiscipline, systématiquement punie par le pied du Provençal Lévy, leur a coûte cher (cinq pénalités). Au final, ils reviennent vers la banlieue parisienne sans le moindre point. Dur.

LE JOUEUR

Maxime Petitjean

C’est un grand classique mais qui, week-end après week-end, continue de forcer le respect. Samedi soir contre Dax, l’ouvreur aurillacois Maxime Petitjean a régalé le Stade Jean-Alric de ses coups de pied. Au final, 28 points pour le meilleur réalisateur de ce week-end de Pro D2 et une victoire assurée pour les siens. Un récital qui propulse le Stade aurillacois en seconde position. Assurément la belle surprise de cette première moitié de saison.

L’ESSAI

Natriashvili (Brive)

On jouait la 76e minute entre Brive et Béziers... Plus de suspense sur le nom du vainqueur puisque le CABCL menait 21-3 mais il manquait encore un essai aux Corréziens pour empocher le point de bonus offensif, et ainsi atteindre l'objectif affiché. Un point particulièrement précieux pour revenir dans le trio de tête. Après une action de leurs propres 22 mètres, avec une multitude de temps de jeu et de renversements, le ballon parvenait dans les mains d'un Olivier Caisso omniprésent durant laquelle l'ensemble du match et au relais à plusieurs reprises sur cette phase de jeu. Il avançait une nouvelle fois et servait un Putasi Luafutu absolument intenable ce dimanche, qui échappait le ballon... En arrière selon l'arbitre. Victor Laval le ramassait et perçait le premier rideau adverse. Un ultime décalage sur Iuri Natriashvili et le talonneur aux cannes de feu accélérait, crochetait le dernier défenseur et s'en allait libérer son équipe.

LA STAT

0

Les Rochelais auront au moins cette fierté: être les premiers à ne pas avoir concédé d’essai à Charles-Mathon, face à l’intouchable leader oyonnaxien. Pourtant mal payé. Battus par le pied de Audy, les Maritimes sont en effet repartis sans le moindre point. Mais défensivement, ils auront au moins cette bonne base de travail. Tout ceux qui se sont déjà déplacés à Oyonnax cette saison ne peuvent pas en dire autant.

LA DECLA

Guillaume Bortolaso (troisième ligne de Colomiers)

"On se remet en question après chaque défaite et celle à Massy n’a pas fait exception à la règle. Ce soir, nous montrons que nous avons grandi, aussi bien sur nos temps forts que sur nos temps faibles".