Pro D2

Stade montois - Caudullo Caudullo: "Vivre une grande aventure humaine"

En phase de reprise, le talonneur de Mont-de-Marsan, Joan Caudullo, se penche sur le futur championnat, le Pro D2, qu'il va découvrir l'an prochain.

 
Caudullo: "Vivre une grande aventure humaine" - Rugby - Pro D2Icon Sport
 

Où en êtes-vous depuis votre opération des ligaments croisés du genou droit en février dernier?

Joan CAUDULLO: Je n'ai plus aucune douleur et me sens beaucoup mieux. Je suis même en avance sur le protocole de récupération mis en place par les médecins. Mi-août, je retournerai au Cers de Capbreton et j'espère reprendre la compétition fin septembre. J'ai déjà recommencé la muscu et la course mais je le fais à mon rythme.

A 31 ans, vous allez découvrir le Pro D2. Ressentez-vous un peu d'appréhension?

J.C: C'est vrai que depuis 2003, j'ai eu la chance de ne jouer qu'en élite. Je ressens au contraire une excitation à l'idée de me frotter à un tout autre championnat. Le Pro D2 a énormément évolué. Il ressemble aujourd'hui à ce qu'était le Top 14 il y a quatre cinq ans avant l'arrivée massive de joueurs étrangers. C'est un championnat très physique mais aussi très ouvert car au moins dix équipes peuvent prétendre à la montée.

Une montée à laquelle Mont-de-Marsan est candidate...

J.C: Je ne veux surtout pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué. Tout dépendra de notre début de saison. D'abord, notre équipe doit reprendre le goût à la victoire. Tout le monde voudra se payer le scalp d'un ancien pensionnaire du Top 14. Après, j'ai très envie de revivre le parfum des phases finales comme avec Montpellier en 2011. J'ai signé à Mont-de-Marsan pour vivre une grande aventure. Alors pourquoi pas dès cette année?

Justement, vous serez en fin de contrat en juin prochain. Que comptez-vous faire?

J.C: Je me sens hyper bien à Mont-de-Marsan et me retrouve complètement dans les valeurs familiales chères à ce club. Alors pourquoi pas y finir ma carrière de joueur?

Cette saison, vous serez quatre à vous disputer la place de titulaire au talonnage. Même à Montpellier, vous n'aviez pas été soumis à une telle concurrence...

J.C: On va se tirer une bourre pas possible. Ce qui est extrêmement positif pour l'équipe. Après, je pense que le staff opérera un turnover important car que ce soit Ephraïm (Taukafa, N.D.L.R.), Thomas (Borde, N.D.L.R.), Cyriel (Blanchard, N.D.L.R.) ou moi, nous avons tous des styles différents.

Comment jugez-vous l'arrivée de Christophe Laussucq à la tête de l'équipe?

J.C: Extrêmement positive! Il a une riche expérience de Top 14. Ce changement ne peut que nous être bénéfique car il va nous mettre des coups de pied au cul. Du fait de la nature recomposé de notre staff, nous avons connu une saison bâtarde l'an dernier. En plus l'annonce du départ anticipé de Stéphane Prosper n'a rien fait pour arranger les choses. Nous avions le cul entre deux chaises. De plus, Laussucq va nous donner un système de jeu précis ce qu'il nous manquait l'an dernier.

 - Midi Olympique@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |