Pro D2

Section paloise, Antoine Lescalmel: "Franchir un cap"

A 25 ans, l'ouvreur ou arrière Antoine Lescalmel, qui évoluait la saison passée à Carcassonne, rejoint la Section paloise et espère progresser au sein d’un club ambitieux qui jouera une nouvelle fois la montée.

 
Lescalmel: "Je veux franchir un cap à Pau" - Rugby - Pro D2Icon Sport
 

Comment se déroule votre intégration au sein de votre nouveau club ?

Antoine LESCALMEL: De la meilleure façon qu’il soit. Je ne connaissais personne, à part de nom et je suis tombé sur un super groupe, avec des personnes vraiment accueillantes.

Avez-vous trouvé une différence au niveau de la préparation entre votre ancien club, Carcassonne, et la Section paloise ?

A.L: Oui. A Carcassonne, la préparation se faisait en majorité avec le ballon tandis qu’à Pau elle est surtout axée sur le physique et pour le moment. On n'a pas beaucoup touché la balle. Mentalement, c’est difficile et physiquement éprouvant, mais bon, on ne se plaint pas. On sait qu’il faut en passer par là pour être performant tout au long de la saison.

Vous êtes désormais reconnu comme l’un des meilleurs réalisateurs du championnat. Signer à Pau, est-ce une façon de prouver que vous pouvez aussi vous affirmer comme un bon joueur de rugby ?

A.L: C’est pour cela que j’ai rejoint la Section. Je ne veux pas être seulement cantonné dans le registre du jeu au pied, dans lequel j’espère encore progresser d’ailleurs. Le projet palois m’a réellement interpellé et le fait de jouer les premiers rôles avec mon club est quelque chose de primordial. Je veux véritablement franchir un cap an niveau de l’animation offensive et je vais tout mettre en œuvre pour y parvenir.

Du coup, vous aurez plus de concurrence que lors de vos saisons précédentes. Est-ce que cela vous met une pression supplémentaire ?

A.L: Justement non, c’est aussi ce que je suis venu chercher en signant à Pau. La concurrence, lorsqu’elle saine comme ici, permet de se transcender. Il faut prouver tous les jours que l’on mérite sa place sur le terrain et cela engendre forcément le progrès collectif et individuel.

L’objectif pour cette année, est-ce d'atteindre les demi-finales ou d'accrocher la première place, synonyme d’accession directe au Top 14 ?

A.L: Nous avions dernièrement quelques jours de repos et vu que l’on n'a pas encore réellement abordé le "sportif", je ne sais pas. Mais lorsque l’on est candidat à la montée, il est clair qu’il vaut mieux terminer premier. Le club a tout mis en œuvre afin de nous placer dans les meilleures dispositions. A nous de terminer le travail. Personnellement, je suis un compétiteur et quand je m’engage dans une compétition, c’est pour essayer de la gagner.

Un petit mot sur le calendrier qui à l’air plutôt favorable pour vous d’entrée (réception d'Auch, déplacement à Bourg-en-Bresse puis réception de Narbonne, NDLR)...

A.L: Je n’ai jamais connu de calendrier favorable. Et je préfère réfléchir ainsi, pour ne pas avoir de mauvaises surprises. Il va falloir rester invaincu à domicile comme l’an passé et surtout accrocher le plus de points de bonus possible. Tous les points sont importants dans ce championnat qui est si long. Il y a deux ans, avec Carcassonne, on avait laissé un point en route en encaissant un essai dans les derniers instants d'un match à quelques journées de la fin, et nous avions finalement manqué la qualification au goal-average, aux dépens de La Rochelle.

 - Midi Olympique@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |