Romanet - Lyon - 7 octobre 2012 - Icon Sport
 
Pro D2

Romanet: "Aller chercher Oyonnax"

Romanet: "Aller chercher Oyonnax"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 17/11/2012 à 14:29 -
Par Rugbyrama - Le 17/11/2012 à 14:29
A quelques heures du choc de haut de tableau du championnat de Pro D2 opposant Lyon à Oyonnax, l’ailier rhodanien Franck Romanet, très utilisé malgré la forte concurrence à son poste, évoque le défi qui attend son équipe face au surprenant leader oyonnaxien.
 

Êtes-vous surpris du rendement de cette équipe d’Oyonnax ?

Franck ROMANET: Oui et non. Non parce que cela fait longtemps qu’Oyonnax occupe le haut e tableau de ce championnat. En revanche, on avait davantage entendu parler de Brive, qui descendait de Top 14 ou du recrutement de La Rochelle. Nous, nous connaissions leur valeur. Mais honnêtement, c’est la vitesse à laquelle cette équipe a su mettre son jeu en place qui m’impressionne. D’autant qu’ils ont accueilli beaucoup de nouveaux joueurs. Leur victoire à La Rochelle a d’emblée annoncé la couleur.

Oyonnax compte à l’heure actuelle neuf points d’avance sur Lyon. C’est une avance considérable...

F.R.: Certes, c’est un écart conséquent. Nous ne plaindrions pas d’être à la place d’Oyonnax ! Mais ce n’est pas insurmontable.

Une victoire d’Oyonnax à Lyon ferait un break qui pourrait être toutefois définitif...

F.R.: Cela compliquerait la situation, oui. Mais ici, à Lyon, personne n’envisage la défaite. L’objectif est d’aller chercher Oyonnax. A nous de faire les efforts pour le réaliser.

Vous avez connu le Pro D2 avec Lyon avant que le Lou quitte le Top 14. Qu’est-ce qui a changé en trois ans ?

F.R.: Le championnat est beaucoup plus homogène. Il y a trois ans, on pouvait aborder les matchs à domicile avec sérénité. Aujourd’hui, chaque équipe se déplace en étant totalement décomplexée. Le jeu a également évolué: nombre d’équipes proposent un jeu de mouvement, marquent davantage d’essais, tout en conservant cette agressivité devant, propre au Pro D2.

A titre personnel, vous comptez sept titularisations sur sept matchs disputés, en dix journées. La concurrence vous va bien ?

F.R.: Disons que je ne peux pas me plaindre de ma situation ! L’effectif est conséquent, et prend du plaisir à évoluer. Nous n’avons pas encore toute la réussite que nous souhaitons, mais tout le monde travaille pour.

Parlez-vous des trois défaites et du nul concédé pour six victoires ?

F.R.: Oui, la moindre défaite est une déception. Le retour en Pro D2 n’a pas été facile, l’ensemble du groupe a mis plus de temps que prévu pour se remettre dans le bain. Mais à présent l’équipe s’est adaptée.

Le rythme tenu par Oyonnax vous stimule t-il ?

F.R.: Tout à fait ! Et je trouve que c’est une excellent chose pour le rugby du Nord-Est, cela montre qu’il est bien présent dans nos régions. En ce qui nous concerne, je vais me répéter, mais l’objectif est clair: aller chercher Oyonnax.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×