Pro D2

Rémi Vaquin (SU Agen): "Le maître mot, c’est l’état d’esprit"

Agenais depuis 2012, Rémi Vaquin sait que son club, relégué en Pro D2, sera attendu de pied ferme par ses adversaires. Le troisième ligne formé à l’ASVEL garde néanmoins totalement confiance en son groupe.

 
Vaquin: "Agen va batailler pour faire partie des cinq premiers" - Rugby - Pro D2Icon Sport
 

Où en êtes-vous physiquement?

Rémi VAQUIN: Je me sens bien. L’an dernier, je n’avais pas pu me préparer correctement à cause d’une blessure au genou récurrente. Là, en revanche, la préparation s’est effectuée sans soucis. J’ai l’impression d’avoir bien bossé pour pouvoir partir sur de bonnes bases. C’est très important pour le reste de la saison.

En amical, Agen a battu Tarbes (19-12) et a perdu de justesse contre le Stade français (23-19). Quels sont les points positifs et négatifs à retirer de ces rencontres?

R.V: On a attaqué le rugby un peu tard, notre préparation était basée principalement sur le physique et la cohésion de groupe. Du coup, on était pas très bien réglés contre Tarbes, notamment au sujet de la conquête. C’était déjà beaucoup mieux contre le Stade français, avec une mêlée équilibrée et une très bonne conquête en touche, défensive ou offensive. Mais le premier point positif, c’est l’état d’esprit et le collectif. Il nous a fait défaut la saison passée, ça sera le maître mot cette année. On a montré un bon état d’esprit contre le Stade français et Tarbes, ce qui nous permet de rattraper le coup quand on est dépassés. Le groupe est assez sain, avec beaucoup d’envie. On doit bâtir là-dessus.

Votre club a vu partir de nombreux joueurs (Coux, Vaka, Tian, Lozada...). Pensez-vous que les nouvelles recrues suffiront pour combler ces départs?

R.V: Certains départs font du mal, c’est clair, même si la plupart étaient prévus par le club. Le renouvellement va permettre d’avoir un nouvel état d’esprit. Le recrutement a été plutôt bien fait, nous aurons une équipe assez compétitive. Je pense que le départ de dernière minute de Lydiate Fa’aoso sera compensé prochainement. Sinon c’est très bien, le mélange jeunes-vieux pourra porter ses fruits, même s’il faudra être patient au début.

Le SUALG vient donc d’être relégué, après trois saisons consécutives en Top 14. Pour autant, est-ce que cela en fait un candidat déclaré pour la montée?

R.V: Ce n’est pas à nous de le dire. Nous, on sait à quel point le Pro D2 est difficile, on y a presque tous joué. Ce n’est pas le même jeu qu’en Top 14. On n’a plus vraiment l’habitude de ce championnat, qui est assez particulier. Surtout, on sera très attendus, parce qu’on vient de descendre. Donc je ne pense pas qu’on soit des prétendants légitimes à la montée. Par contre, on va batailler pour faire partie des cinq premiers, ça c’est sûr.

Enfin, qui est selon vous le favori du Top 14, qui reprend ce week-end?

R.V: J’ai l’impression qu’il y aura un championnat à deux vitesses. Le Racing et Toulon, avec leurs stars, seront en haut de l’affiche, Clermont et Toulouse tiendront également leur rang. Ce seront pour moi les quatre qui joueront les premiers rôles. Derrière, Bayonne, Perpignan et Montpellier ont aussi de grosses équipes. Ce sera encore très relevé cette année.

 - Midi Olympique@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |