Ruiz Narbonne 2011-2012 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Pro D2

RCNM - Christopher Ruiz: "S’inspirer de l’exemple d’Aurillac"

Ruiz: "S’inspirer de l’exemple d’Aurillac"

Par Midi Olympique
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 23/07/2013 à 18:49 -
Par Midi Olympique - Le 23/07/2013 à 18:49
Christopher Ruiz entame sa neuvième saison avec Narbonne. Titulaire indiscutable et buteur prolifique, le demi d'ouverture fait part de ses objectifs en pleine préparation physique. L'occasion d'y voir un peu plus clair quant à l'état d'esprit régnant sur les bords de la Méditerranée.

Vous avez repris l'entraînement depuis plus d'un mois maintenant, comment les choses évoluent-elles ?

Christopher RUIZ: On attaque la sixième semaine. Il y a pas mal de nouvelles têtes et un nouveau mode de fonctionnement. Nous nous levons à 7 heures du matin, on déjeune tous ensemble, puis on fait un travail de prévention des blessures avec beaucoup de renforcement spécifique. L'année dernière nous avions débuté avec trop de blessés, il ne fallait pas que cela se reproduise. Du coup on s'entraîne six jours sur sept. Sauf que, l'après-midi, nous pouvons travailler avec le ballon depuis la première semaine, et ça c'est agréable.

Vous étiez passés à côté de votre entame de championnat la saison dernière. Ce gros travail de préparation a-t-il été prévu pour éviter ce genre de mésaventure ?

C.R: C'est exactement ça. Nous avions complètement raté le début le début de saison en perdant sept matchs sur dix. C'était beaucoup trop pénalisant. On a tout de même fini neuvièmes mais bon, j'ai l'impression qu'on est quand même passé à côté de quelque chose. Après, parler avec des "si" et des "mais", c'est toujours plus facile... 

Pensez vous que les problèmes extra-sportifs qui ont agité les coulisses du club ont pesé dans la balance ?

C.R: Disons qu'il est difficile de se remettre sans cesse en question, c'est toujours compliqué. J'ai rarement connu des inter-saisons très stables depuis que je suis au club. Il y a toujours eu des changements d'entraîneurs, de présidents... L'environnement économique est très difficile pour tout le monde et il est de plus en plus délicat de boucler le budget. Du coup, il faire des concessions, des joueurs que l'on connaît bien s'en vont. C'est comme ça...

Cet été, le calme semble pourtant être de retour...

C.R: Oui c'est vrai, il y a davantage de stabilité au sein du club depuis que les Australiens sont arrivés. C'est dû aussi au fait que l'on a assuré le maintien assez rapidement dans la saison par rapport à l'année précédente. Cette année là, nous avions lutté jusqu'à la dernière journée pour ne pas descendre. Maintenant, nous allons vers plus de sérénité.

Ces nouveaux patrons australiens, justement, avaient prévu de monter un projet de trois ans pour accéder à l'Elite. Y croyez-vous encore ?

C.R: Oui tout à fait, on y prétend toujours. Chaque joueur y prétend. L'année dernière nous ne sommes pas passés loin finalement. Il faut s'inspirer de l'exemple d’Aurillac. Ils ont fait une saison remarquable. Et avec tout le respect que je dois à cette équipe, ils n'avaient pas le groupe le plus impressionnant. On s'aperçoit qu'il y a toujours des surprises en Pro D2, alors pourquoi pas nous ? Il faudra cependant que l'on s'appuie sur un début de saison réussi si l'on veut accrocher une place qualificative. Nous n'avons pas un effectif très large en quantité...

Quel est le secret de votre régularité?

C.R: Avant toute chose, c'est quand même ma neuvième saison avec ce club. J'ai gagné en constance, en maturité et en temps de jeu au fil des saisons. C'est toujours agréable de ressentir la confiance de ses coéquipiers et de ses entraîneurs. Cela me donne la possibilité d'enchaîner les matchs. Avec le temps, je commence à bien connaître le système et c'est donc plus facile pour moi de me montrer régulier.

Vous êtes également l'un des buteurs les plus efficaces du championnat. Travaillez-vous beaucoup en supplément des entraînements?

C.R: J'ai toujours le même rituel. Il n'y a pas de secret, c'est le fruit d'un travail que j'effectue quasi-quotidiennement selon mon état physique. En ce moment, nous travaillons beaucoup le jeu au pied à l'entraînement avec les trois-quarts donc je n'ai pas besoin de buter. Sinon, habituellement je me rajoute quelques séances supplémentaires.

 
 

commentaires


  • Racingman1127/07/2013 04:23

    jeune age dans le sens de début de carriere pro burro :p

  • catalandu8326/07/2013 15:48

    Dès son plus jeune age!!!??? Ho gavatx, il a quitté l'USAP à 21ans!!! LOL

  • Racingman1126/07/2013 13:38

    La chanson que tu cites et qui fait allusion a une cartouche n est pas tellement en rapport avec le rugby alors a moins que tu veuilles te marier avec christo....