Chabal - Oyonnax Lyon - 17 aout 2012. - Icon Sport
 
Article
commentaires
Pro D2

Lyon favori, Brive en embuscade, Oyonnax outsider

Lyon favori, Brive en embuscade, Oyonnax outsider

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 22/08/2012 à 08:40 -
Par Rugbyrama - Le 22/08/2012 à 08:40
A quelques jours de la reprise du ProD2, l'antichambre de l'élite n'a jamais aussi bien porté son nom... C'est un championnat très dense et homogène qui se profile cette saison. Notre site vous propose un tour d'horizon des forces en présence...

Le favori: Lyon

Les Lyonnais font d'ores et déjà figure d'épouvantails de ce championnat. Le Lou vise la première place et ne peut pas se permettre de végéter en Pro D2. Car fort d'un budget digne du Top 14, tout autre performance qu'une remontée immédiate prendrait des allures de contre-performance. Xavier Sadourny et Tom Smith, les deux techniciens lyonnais, pourront s'appuyer sur des recrues de qualité. Rien de moins que l'ancien capitaine du XV de France Lionel Nallet et une des superstars du rugby français, Sébastien Chabal. Entre autres... Un recrutement qui fait de Lyon un favori par la force des choses.

Les poursuivants: Brive, Pau, La Rochelle et Dax

Les Brivistes auront à cœur de se racheter après leur fin de saison dernière qui les a vus perdre leurs quatre derniers matchs. L'ossature de l'équipe, qui était une des défenses les plus solides du Top14 2011-2012, a été conservée dans la mesure du possible, voire même renforcée (Blair, Bakaniceva). Malgré tout, les Corréziens entament ce championnat avec humilité. Au niveau du banc de touche, le départ de l'entraineur en chef Ugo Mola a été compensé par la promotion de Nicolas Godignon, qui sera assisté de Didier Casadei. L'évolution plutôt que la révolution donc pour des Brivistes qui seront une des équipes à battre de ce ProD2. La Section paloise sera aussi un des favoris du championnat. Les Béarnais qui ont porté leur budget de 6 à 8 millions d'euros auront les moyens de leurs ambitions. Cette manne financière leur a permis de renforcer l'effectif tant qualitativement que quantitativement. Les Palois surferont également sur l'engouement généré par leur belle saison dernière (deuxièmes de la phase régulière). Dax et La Rochelle, demi-finalistes malheureux la saison dernière, auront eux aussi leur mot à dire. Les Rochelais ont changé de visage avec pas moins de quinze partants pour une quinzaine d'arrivants mais restent toujours aussi ambitieux. Le nouvel épisode des Jaune et Noir s'écrira avec Fournil, Grandclaude ou encore Canale. Les Maritimes auront pour objectif minimal la qualification en demi-finales. Les Dacquois quant à eux essaieront de confirmer les belles dispositions entrevues la saison dernière. Le maître-mot sera tout de même humilité comme le confirme le président Gilbert Ponteins: "Notre premier objectif sera le maintien, et la première partie de tableau"... Humilité donc, mais ambition aussi. L'un n'empêche pas l'autre et il y a fort à parier que les hommes de Christophe Manas tenteront de se frayer un chemin vers les demies.

Les outsiders: Oyonnax, Narbonne, Carcassonne

Il s'agira pour les favoris déclarés de se méfier de ces équipes, car dans ce championnat relevé et homogène, elles n'auront rien de faire-valoir. Ce trio de nouveaux ambitieux pourrait en surprendre plus d'un. Oyonnax qui fête son centenaire cette année s'est bâti une jolie équipe pour l'occasion avec El Abd et Baiocco entre autres. Christophe Urios pourra travailler relativement sereinement et avec un effectif compétitif. Et le président Hervé David ne se cache pas : "Nous affichons clairement nos ambitions. C'est-à-dire la qualification". A l'US Carcassonne, c'est un peu le même son de cloche. Sixièmes de la saison passée, les Audois ont raté l'accession en demi-finales seulement à cause d'un point-average inférieur (+13 contre +12) et sont revanchards a l'orée de la saison qui se profile. Christian Labit a su convaincre des joueurs accomplis de le rejoindre (Erinle,Tonita,Salobert). Ils ne devraient pas être très loin des demi-finales encore une fois ... Enfin, Narbonne aura à cœur d'effacer son piètre exercice 2011/2012 (quatorzième de la saison). Le club sera aidé par un recrutement très ambitieux. Julian Huxley, wallaby à neuf reprises, mais aussi Josh Furno (deuxième ligne de la squadra azzurra), Shaun Folley (international wallaby à VII) ou Sebastien Petit viennent garnir les rangs des Orange et Noir. Assurément une équipe à suivre.

Les plus modestes: Aix, Albi, Auch, Tarbes, Colomiers, Massy, Aurillac, Béziers

Aix-en-Provence, Auch et Albi semblent être les seuls en mesure de bousculer un peu cette hiérarchie. Les Aixois, malgré une onzième place, ont fait montre de qualités très intéressantes pour l'avenir. Auch entame sa cinquième saison consécutive en Pro D2, les Gascons devront éviter l’écueil de la saison passée qui les a vus mal démarrer. Le plus petit budget souhaite jouer sans pression et essayer de continuer sa progression. Albi paye toujours ses années au plus haut niveau, et a dû réduire sa masse salariale. Le club signerait volontiers pour faire aussi bien que la saison dernière (septième place) mais le maintien semble un objectif plus réaliste au vu de la perte de certains cadres comme Guitoune et Fourcade. Tarbes a vu arriver un nouveau staff (Broncan, Nadau) et sa saison sera placée sous le signe de la nouveauté. La faute à un mercato agité. Néanmoins, le coach a fixé un objectif sur lequel il sera intransigeant: "Je veux qu'on ait une équipe dure comme les montagnes, qu'on soit difficile à bouger". Aurillac voudra prouver que sa fin de saison dernière n'était pas un feu de paille et qu'il peut jouer un rôle dans ce championnat, s'il repart sur les mêmes bases, nul doute qu'il pourrait gêner plus d'un visiteur à Jean-Alric. Béziers, qui n'a sauvé sa tête que grâce à la relégation administrative de Bourgoin en Fédérale 1, cherchera à se stabiliser en Pro D2. Au même titre que le club de Massy qui va effectuer un grand saut dans l'inconnu, les hommes de Jeff Dubois essaieront d'obtenir un maintien qui les satisferait pleinement. Ils seront aidés par le leader naturel du groupe, Florent Maleville. L'autre promu, Colomiers, aura à cœur de cesser de faire l'ascenseur. "Notre place, c'est le Pro D2 et pas ailleurs", déclarait d'ailleurs le président Alain Carré après l'officialisation de la remontée. Pour remplacer Pierre-Henry Broncan, le président a misé sur un duo Baragnon-Goutta.