Pro D2

Pro D2: La Rochelle doit tenir son rang

Les Rochelais, qui n’ont pas quitté le trio de tête depuis plus de onze journée, se déplacent à Brive avec l’ambition de conserver leur place de demi-finaliste à domicile. Seulement, la menace paloise, à seulement deux points derrière, guette...

 
La Rochelle doit tenir son rang - Rugby - Pro D2Icon Sport
 

Le sprint final entre Brive, La Rochelle et Pau promet d’être disputé. Ces trois équipes sont respectivement deuxième, troisième et quatrième avec 87, 86 et 84 points, alors qu’il reste deux journées de championnat et dix points à prendre. Aurillac, cinquième avec neuf points de retard sur Brive, ne semble pas en mesure de se mêler à la course à la réception. Mais pour les trois premier cités, le jeu des chaises musicales a commencé : ils sont trois, et il n’y a que deux chaises. La Rochelle, qui se déplace à Brive ce samedi soir, le sait mieux que quiconque, et veut compter sur l’appui de son fantastique public pour disputer cette demi-finale: "Les deux prochaines semaines sont extrêmement importantes dans la course aux demi-finales, nous avons deux cartes à jouer pour obtenir celle-ci à domicile, il faudra jouer les coups à fond sur chacun des deux matches. Tout le monde a bien conscience qu'à Deflandre, il se passe quelque chose d'incroyable lors de matches de phase finale, tout le monde a à coeur de vivre ou de revivre ce genre de moments", explique Benjamin Ferrou, figure emblématique de l’effectif maritime sur le site internet du club.

Murimurivalu, enfin !

Pour atteindre cet objectif, les Maritimes pourront compter sur un retour : celui de l’arrière Kini Murimurivalu, pépite fidjienne en premier lieu dénichée puis prêtée par l’ASMCA, avant que celle-ci ne prolonge pour trois saisons supplémentaires avec l’ASR. Un joueur qui, comme en témoigne sa feuille de route de la saison en cours, est devenu un homme de base de l’équipe entraînée par Fabrice Ribeyrolles et Patrice Collazo : vingt-et-un matchs, vingt titularisations. Jusqu’au mois de février, où il contracta une infection sanguine : coup d’arrêt, et convalescence forcée. Résultat, malgré un bref retour contre Béziers, le 16 mars dernier, l’insaisissable fidjien n’a disputé qu’un match dans les deux derniers mois. On imagine l’envie du joueur, d’autant que les phases finales approchent.

Mais que celui-ci se méfie : en son absence, un autre jeune joueur s’est affirmé : il s’agit d’Arthur Cestaro. Littéralement intenable, le joueur de 22 ans a marqué cinq essais lors des six derniers matchs, rencontres où il fut systématiquement titularisé. Bref, la concurrence s’intensifie au poste d’arrière. Le club rochelais ne se plaindra pas de cette abondance de talents...

 - Midi Olympique@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |