Pro D2

Pro D2, 23e journé, Stade rochelais-Aurillac (49-19): La Rochelle, une première mi-temps de rêve

Atlantique Stade Rochelais49 - 19Stade Aurillacois

Grâce à une première période à sens unique, les Rochelais se sont largement imposés face aux Aurillacois, récupérant au passage la deuxième place (49-19).

 
La Rochelle, une première mi-temps de rêve - Rugby - Pro D2Icon Sport
 

Des matchs comme celui-ci en Pro D2, on en redemande ! On se demandait comment Aurillac réagirait après une série de quatre matchs sans défaite, nous avons eu la réponse cet après-midi : il n’y a pas eu de réaction. Seulement un cavalier seul de Rochelais déchaînés, qui ont alignés les actions de classe pour éparpiller aux quatre coins du terrain une défense cantalienne aux abonnés absents.

La Rochelle écrase le match

Dès les premières minutes, le résultat du match n’a pas fait de doute. Les Rochelais n’ont jamais laissé espérer une formation aurillacoise remaniée, mais également revancharde. Il n’aura fallu que trois minutes aux Maritimes pour trouver la faille dans la défense adverse, par le flanker Loann Goujon. Une troisième ligne rochelaise par ailleurs royale ce dimanche et dans tous les bons coups.

La première mi-temps aura vu les joueurs de Fabrice Ribeyrolles faire une éclatante démonstration, avec pas moins de 6 essais dont plusieurs magnifiques, et venant conclure des actions de longue haleine. Très en vue aujourd’hui, l’ancien toulonnais, Clément Marienval, s’offrait même un superbe triplé après la sirène. Une spectacle total pour les nombreux supporters du Stade rochelais qui ne boudaient pas leur plaisir ! Aurillac, totalement dépassé par les événements, subissait chaque impact et donnait l’impression de ne pas vouloir défendre. À la mi-temps, le score de 39 à 9 rendait compte de l’étendue des dégâts.

Aurillac s’accroche, les Maritimes assurent

Que dire à ses joueurs quand le retour aux vestiaires s’avère aussi pénible. Toutefois, cette seconde période voyait les Aurillacois retrouver quelques vertus et inscrire deux essais mérités au vu de leur combativité retrouvée (Vakacegu dès la 44e et Jeudy à la 73e). La Rochelle commettait des fautes inhabituelles et avait du mal à enchaîner comme en première mi-temps. Les Maritimes s’appuyaient surtout sur leur écrasante domination en mêlée pour mettre définitivement à la raison des Cantalous, vaillants mais impuissants. L’essai de pénalité arrivait fiort logiquement dans la dernière minute et La Rochelle concluait sa promenade de santé sur le score fleuve de 49 à 19.

Ce fut un match comme on aimerait en voir plus souvent. Une météo printanière, des attaques d’école qui font mouche, des tribunes garnies, tout était réuni. Une victoire superbe pour La Rochelle qui réalise là son plus gros score de la saison, et qui s’impose clairement comme le patron de la meute derrière l’intouchable Oyonnax. Aurillac, qui reçoit le leader la semaine prochaine, arrivera, à n’en pas douter, le couteau entre les dents pour laver l’affront.

 - Rugbyrama@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |