Romain Sola - Brive Aurillac - 10 fevrier 2013 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Pro D2

Pro D2, 20e journée: Brive assure l'essentiel contre Aurillac (13-9)

Brive assure l'essentiel

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 10/02/2013 à 17:35 -
Par Rugbyrama - Le 10/02/2013 à 17:35
Dans ce duel entre prétendants à la montée en Top 14, Brive a réussi à l'emporter face à Aurillac au terme d'une rencontre âpre (13-9). Bonus défensif pour les Aurillacois.

Dans une partie entre deux rivaux qui jouent le haut de tableau, ce derby était l’occasion pour Brive de revenir vers le peloton de tête, dont Aurillac fait partie. Avant la rencontre, les Cantalous possédaient sept points d’avance sur les Corréziens, seulement septièmes au classement. Le début de l’affrontement entre ces deux clubs ambitieux ne laissait cependant rien présager de bon pour les locaux. A quatre reprises, les buteurs brivistes manquaient le coche et ne concrétisaient pas la domination des leurs. Laranjeira, notamment, par trois fois (9e, 16e, 36e).

Brive peut remercier Caminati !

Aurillac prenait ainsi confiance et Petitjean ne manquait lui pas de réussite. Au bout de trois-quarts d’heure de jeu, les visiteurs avaient pris le score (0-9: 27e, 33e, 42e ). Mais à force d’abnégation, les avants locaux prenaient peu à peu le dessus. Sur une longue séquence, Sola trouvait finalement son ailier en coin. Caminati libérait Amédée-Domenech, sur un essai très limite à la vue de la vidéo, mais accordé tout de même par l’arbitre d’en-but, qui ne disposait pas des images, au contraire du public. Caminati transformait (65e) et rajoutait même une pénalité en fin de partie pour clore le score. Brive grappille une place, Aurillac reste sur le podium pour le moment.

Les autres rencontres

Carcassonne-Tarbes : 14-9

Dans des conditions de jeu difficiles et sur un terrain boueux, les Carcassonnais ont eu toutes le peines du monde à s’imposer contre une formation tarbaise pourtant en infériorité numérique tout au long de la partie, en raison d’un carton rouge donné au pilier Maumus à la dixième minute, et un jaune à son homologue Dadunashvili. Les Audois se sont finalement imposés en fin de partie, grâce à un essai de Mege. Ce succès permet aux hommes de Christian Labit de revenir à hauteur de leurs adversaires du jour, à égalité à 51 points, et à portée de Brive, cinquième, avec 55 points.

Colomiers-Oyonnax : 25-13

Plus une série dure, plus elle s’approche de sa fin. Celle des Oyonnaxiens, qui avaient enchaîné treize victoires, est désormais terminée. Ils sont tombés sur un adversaire, Colomiers, qui avait tout simplement une envie de victoire supérieure. La victoire columérine ne souffre d’aucune contestation. D’ailleurs, les Haut-Garonnais menaient par 25- 6 jusqu’à la sirène, avant que le surpuissant centre oyonnaxien Paea ne marque un essai. Avant, ils avaient fait le break grâce à un essai de Bolakoro, et cinq pénalités et une transformation de Lafforgue. Coll a complété la marque.

 
 

commentaires


  • transformer113/02/2013 10:51

    Pauvre fred985, je pense que tu es un copain de fumette de Carminati, car où as tu vu qu'une équipe qui a quelquefois dominé (en touche) gagne à tous les coups! Les aurillacois ne sont pas des gros prétentieux comme les coujous, qui se croient déjà en TOP14, parce qu'ils ont gagné grâce à un essai non valable!

  • bertrand159513/02/2013 09:55

    Le problème de l'essai, c'est que l'arbitre de touche voit les pieds en touche mais ne sait pas si le joueur a aplati avant et le juge d'en but voit le joueur aplatir mais ne sait pas s'il a les pieds en touche. Quand tu compile les 2 avis ça fait essai mais il me semble que dans le doute, on ne doit pas valider. C'est ce qui se passe à la vidéo en top14.

  • fred98512/02/2013 23:42

    Encore des pleureuses Cantalous sur l'article.....L'arbitre fait partie du,jeu et sans vidéo, il est impossible de dire que Cami avait croqué la ligne de touche. Comme disait "Bertrand1595", c'est le planchot qui donne le vainqueur ! Brive s'est fait déjà avoir plusieurs fois cette année (notamment contre pau) et l'année dernière sur des fautes d'arbitrage et des fois, le vent tourne.... De toute façon, Aurillac n'a jamais eu l'occasion de passer la ligne et est seulement entré deux fois dans les 22 Brivistes donc ils ne méritaient pas plus qu'un point. Sur le reculoir les 3/4 du temps, dominés dans tous les secteurs de jeu sauf les pénalités, voilà le constat et le résultat final.