Pro D2

Présentation Mont-de-Marsan 2013-2014 : Réenclencher la première


Par Midi Olympique
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 22/07/2013 à 12:39 -
Par Midi Olympique - Le 22/07/2013 à 12:39
Mont-de-Marsan: Réenclencher la premièreTraumatisés par une saison catastrophique en Top 14 durant laquelle ils n'ont remporté que deux rencontres, les Montois ont eu besoin de panser leurs plaies cet été. Pour se régénérer, les Landais ont effectué quelques modifications au sein du staff et de l'effectif. Un procédé qui pourrait s'avérer salvateur afin de jouer le haut de tableau.
 

Stade Montois Rugby

Eurosport

Fondé en 1908
Président: Jean-Robert Cazeaux
EntraîneurChristophe Laussucq
En 2012-2013: 14e de Top 14
Palmarès: Challenge Yves du Manoir (1960, 1961, 1962), championnat de France (1963), championnat de France groupe B (1998), finale d'accession de Pro D2 (2008)
Stade: Guy-Boniface (22000 places)

L'OBJECTIF: Jouer le haut de tableau

Même affaiblie et psychologiquement atteinte, la bête demeure encore redoutable. En l'espace d'un été, les dirigeants montois sont en effet parvenus à colmater les brèches béantes du club. Un ciment plus solide a été coulé sur les bases mêmes de la maison jaune et noire. Un véritable coup de maître. Cette saison, c'est donc un Mont-de-Marsan tout neuf qui foulera les pelouses de Pro D2. En témoigne l'arrivée de Christophe Laussucq au poste de manager général et d'entraîneur des arrières. Une double casquette qui convient bien à l'ancien demi de mêlée international. En quittant le Stade français pour rejoindre les Landes, le nouvel homme fort du club présidé par Jean-Robert Cazeaux, emmène avec lui toute son expérience ainsi qu'une certaine légitimité. Bourré d'ambition, ce dernier n'a cependant pas souhaité imprimer son empreinte plus que cela. Sa première décision fût donc de laisser en place un staff qui n'a pourtant jamais véritablement pris la mesure du Top 14. Pourquoi ce choix ? Afin de conserver une certaine ossature, une certaine stabilité aussi. Christophe Laussucq voulait discuter avec les hommes en place avant de prendre une décision définitive. Doit-on y voir une marque d'humilité ? Certainement. Et tout laisse à penser que la formule a fait mouche. L'ancien Parisien a su trouver les mots qui rassurent, tout en y mettant les formes. Si gérer une relégation n'est jamais évident, l'entraîneur montois a d'ores et déjà placé la barre très haut en affichant son envie de jouer le haut de tableau et pourquoi pas, les phases finales. En attendant, les Landais n'auront pas le droit à l'erreur en début de championnat. En cas de mauvaise entame une crise de confiance pourrait en effet s'installer très rapidement du côté du stade Guy-Boniface. Gare à la rechute, car l'équilibre semble encore fragile.

LA STAR: Wema Lerawavu

Icon Sport

L'international fidjien (12 sélections) a certainement été l'un des joueurs montois les plus convaincants en Top 14 l'année dernière. Titularisé à quinze reprises, le deuxième ligne s'est rapidement imposé à son poste. Avec ses deux mètres et ses 115 kilos, Lerawavu est un monstre physique. Jamais le dernier à aller au contact, le Fidjien dispose également d'une maîtrise technique étonnante au vu de son gabarit. Cette saison, il devrait être l'un des artisans du renouveau montois. La grande surprise de la campagne de recrutement 2013-2014 du club landais fût en fait de conserver ce joueur. Pas vraiment convoité par les formations de l'Elite, le Fidjien restera donc une année de plus à Mont-de-Marsan. Pour le plus grand bonheur de ses supporters.

LE JOUEUR A SUIVRE: Pierre-Alexandre Dut

Pierre-Alexandre Dut est le joueur phare du recrutement landais. Le demi d'ouverture évoluait à Auch la saison dernière. Il était la rampe de lancement de son équipe, le joueur clé. Auteur de 203 points en 21 titularisations, le néo-montois vient arrive pour prendre les rênes et rien d'autre. Doté d'un jeu au pied millimétré ainsi que d'une grande influence sur le terrain, cette recrue devrait, sauf surprise, très rapidement s'imposer. Si l'ex-Auscitain a avoué récemment avoir eu du mal à quitter son ancien club, ce sont les objectifs élevés de la formation jaune et noire qui l'ont convaincu à franchir un cap. Cette saison, Dut désire franchir un pallier et cesser de lutter pour le maintien. Un destin dans le haut de tableau du championnat semble en effet à portée de main.

LE DEPART QUI FAIT MAL: Alexandre Menini

Il s'était illustré en enfonçant le pack de Perpignan et en tordant Nicolas Màs au mois de mars dernier, le voilà maintenant parti grandir ailleurs. Alexandre Menini s'en est allé chez le voisin biarrot pour asseoir sa progression. Le pilier gauche, auteur d'une saison tonitruante sous les couleurs montoises, va laisser un grand vide derrière lui. Difficile à dire en effet qui pourra remplacer un tel élément au pied levé. Doté d'un potentiel international selon de nombreux observateurs, ce joueur de 30 ans était arrivé à Mont-de-Marsan sur la pointe des pieds en provenance d'Aix-en-Provence. Il quitte pourtant le club par la grande porte, avec un petit goût amer dans la bouche. Celui de n'être pas allé au bout de ses objectifs. A savoir maintenir son équipe parmi l'Elite. La tâche était cependant trop complexe pour ses larges épaules. Sur la Côte basque, Alexandre Menini aura l'occasion de montrer de quoi il est capable au sein d'une formation médiatisée et dotée d'une certaine visibilité. L'occasion ou jamais de rêver à un avenir en bleu.

LES MOUVEMENTS

Arrivées: Laussucq (entr., Stade français), Vunisa (Narbonne), Dut (Auch), Mirande (Dax), Leonte (Bourgoin), Salawa (Fidji), Flanagan (Leinster, IRL), Rameau (Massy).

DépartsProsper (manager, Agen), De Chaves (Leicester, ANG), Magnaval (Racing-Métro), Mazzonetto (Pau), Menini (Biarritz), Grobler (Vannes), Duvallet (Nevers), Baleinadogo (Mâcon), Pheliponneau, Farré (Vannes), Janaudy, Vignau-Tuquet, Rabeni, Ryder, Britz.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×