Josaia VAKACEGU - 30.10.2011 - Narbonne - Icon Sport
 
Article
commentaires
Pro D2

Narbonne assomme Béziers

Narbonne assomme Béziers

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 02/12/2012 à 19:33 -
Par Rugbyrama - Le 02/12/2012 à 19:33
Victoire précieuse de Narbonne qui s'est imposé sur le pelouse de Béziers (34-17). Le RCNM s'est avoué bien plus fringuant en fin de rencontre pour s'imposer.

Cette affiche Béziers-Narbonne était capitale à plusieurs titres. Tout d’abord car c’est une rivalité historique qui habite les deux formations. Et à ce contexte se rajoutait la lutte pour le maintien, qui concerne clairement les deux équipes. Avant la rencontre, Béziers pointait à la quatorzième place, Narbonne à la douzième…Enfin, il s’agissait de la première de Jean-Baptiste Peyras, tout juste débarqué de Montpellier et du Top 14, à l’arrière de l’ASBH. Les Narbonnais, dont ce déplacement constitue le plus court de la saison, débutaient mieux la partie, et se voyaient récompensés de leurs avancées lors de groupés pénétrants par deux pénalités de Ruiz (4e, 9e). L’ancien ouvreur bordelais, Frazer, répondait pour les Bittérois dès la 11e minute de jeu. L’opposition s’équilibrait, mais comme souvent pour le RCNM, le demi de mêlée Josh Valentine allait changer la donne. Au quart d’heure de jeu, l’Australien prenait le trou et s’infiltrait dans la défense héraultaise avant d’être rattrapé à quelques mètres de la ligne d’essai. Mais le soutien était présent, et ce même Valentine alertait finalement un temps de jeu plus tard son arrière Poitrenaud pour conclure ce mouvement. Un premier break était fait (11-3, 16e). Le rythme, élevé jusqu’à lors, baissait et un duel de buteur s’installait. Frazer réduisait le score (23e, 34e) et Ruiz rajoutait trois points dans l’escarcelle audoise juste avant la pause (38e, 14-9).

Valentine encore homme du match

La révolte biterroise venait de Puyo, impeccable à la réception d’un judicieux coup de pied par-dessus de Frazer. Dans la continuité de l’action, le pilier droit Sheklashvili relevait le ballon pour permettre aux siens de prendre l’avantage pour le première fois de la soirée (50e, 17-14). Mais à partir de l’heure de jeu, Narbonne se montrait bien plus frais physiquement, et dominait outrageusement la fin de match. Et comme l’on pouvait s’y attendre, Valentine (62e) puis Vunisa (65e) tuaient le suspense en deux temps trois mouvements. La suite ? Alors que le bonus offensif semblait largement à la portée des joueurs de Justin Harrison et Sébastien Buada, ils décidèrent à deux reprises de prendre les points. La victoire était confirmée (73e, 34-17) mais les Audois regretteront peut-être ce cinquième point manquant. Peu importe, dans un derby, l’essentiel est ailleurs.