Arno COETZEE - aurillac auch - 15 janvier 2011 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Pro D2

Le derby, c'est pour Aurillac

Le derby, c'est pour Aurillac

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 23/09/2012 à 17:07 -
Par Rugbyrama - Le 23/09/2012 à 17:07
Bien plus inspiré offensivement, Aurillac s'est logiquement imposé devant Brive (27-20). Le CABCL empoche le bonus défensif.

Les Brivistes se déplaçaient dans le Cantal pour gagner, c’est du moins ce qu’avaient déclaré les intéressés dans la semaine. Leur entame de match, convaincante, allait dans ce sens. Privant les Cantalous de ballons, ils prenaient le score grâce à la botte de Romain Sola. Rapidement, le CABCL menait 6 à 0. Mai voilà, Maxime Petitjean profitait du très bon travail de sape de sa première ligne pour ramener les siens au score après un quart d’heure compliqué. La mêlée fermée allait s’avérer primordiale dans cette confrontation. Quatre cartons jaunes ont été sortis par M. Blondel, l’arbitre de la rencontre, dont trois à la suite des affrontements écroulés en mêlée. Par deux fois, les Brivistes perdaient un pilier pendant dix minutes. Supérieurs dans ce secteur, les Aurillacois mettaient au supplice la première ligne corrézienne. Petitjean appliquait la sanction au tableau d’affichage, même au-delà de 60 mètres ! Juste avant la pause, Aurillac réalisait même le break sur un mouvement de grande envergure initié par Kemp, relayé par Yobo, très bon ce dimanche, et conclu par Coetzee.

Mignardi sauve les meubles

Le début du second acte ressemblait fortement au début de la partie, les Brivistes montrant un visage plus déterminé. Cela permettait à Sola et Swanepoel de réduire l’écart jusqu'à n’être plus menés que de cinq points (17-12) à la cinquantième minute de jeu. Et comme en première mi-temps, c’est au moment qui fait mal pour Brive qu’Aurillac passait la seconde. Une accélération de Ratu sur son aile gauche puis un coup de pied de recentrage de ce dernier pour McPhee qui avait bien suivi pour le second essai de l’après-midi. La suite du match allait être plus hachée, entrecoupée par les nombreux sifflets de M. Blondel lors de successions interminables de mêlées écroulées. Sur la sirène, Arnaud Mignardi sauvait finalement l’honneur des siens à la suite d'un bon travail de Méla et un relais de Noon. Malgré l’échec de Swanepoel qui ne transformait pas, Brive ne repartait pas les poches vides, grâce à ce point de bonus défensif. Un moindre mal à la vue de la performance très approximative de ses joueurs. Aurillac poursuit son bon début de saison et grimpe à la deuxième place du classement, devancé seulement par Oyonnax.