Luke Rooney / Clement Lagain - Bayonne / Toulon - 09.09.2011 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Pro D2

Colomiers: la série noire continue

Colomiers: la série noire continue

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 25/07/2012 à 17:04 -
Par Rugbyrama - Le 25/07/2012 à 17:04
A Colomiers, l'intersaison tourne au cauchemar. Après la blessure du capitaine Aurélien Béco, Clément Lagain, ailier venu de Bayonne, souffre d'une rupture totale du tendon d'Achille du pied droit. Son absence est estimée à six mois minimum.

Colomiers, irradié de bonheur après son accession en Pro D2, est dorénavant foudroyé par les blessures. Il y a une semaine, Aurélien Béco, le capitaine, était contraint de se faire opérer d'une hernie discale. Il sera absent au moins trois mois. Aujourd'hui, c'est une jeune recrue prometteuse qui manque à l'appel. Clément Lagain (22 ans), transfuge de Bayonne, comptait faire ses preuves en deuxième division. Lundi, il a été victime d'une rupture totale du tendon d'Achille du pied droit. "On travaillait la vitesse, on faisait des sauts à répétition et ça a pété. Ma cheville s'est dérobée. J'ai senti que c'était fini."

Sa saison est compromise puisque son absence est estimée à six, voire neuf mois. Un coup dur pour un espoir qui jusque-là n'avait jamais été confronté à de graves blessures. "Je suis un peu étonné car je n'avais jamais rien eu auparavant à la cheville. Pas même une tendinite". Le choc et la douleur passés, le Landais formé à Tyrosse devra s'armer de patience avant de refouler les terrains. "Je me fais opérer demain (jeudi) dans la matinée. Ensuite, j'observerai trois semaines de repos avant de partir en rééducation." Le plus dur sera de ne pas brûler les étapes. "J'espère être sur le terrain au plus vite et retrouver l'entraînement en janvier. Peut-être alors que je pourrai rejouer en mars ou avril." D'ici là, Colomiers devra cravacher pour se maintenir en Pro D2 sans son capitaine et une de ses recrues. La saison n'a pas commencé qu'elle met déjà Colomiers sur le gril. La cohésion et la solidarité des Hauts-Garonnais sont mises à rude épreuve.