Julien Jacquot - pau - 18 septembre 2011 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Pro D2

Demi-finales Pro D2 - Pau: C’est l’heure !

Pau: C’est l’heure !

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 11/05/2013 à 00:29 -
Par Rugbyrama - Le 11/05/2013 à 00:29
Larges vainqueurs d’Oyonnax, champion de France démobilisé, les Palois savent à présent l’ampleur du défi qui les attend : la réception de la Rochelle en demi-finale de Pro D2, au stade du Hameau.

La mesure était de mise. Dimanche, en fin d’après-midi, au stade du Hameau, personne, dans les rangs palois ne hurlait sa joie d’avoir inscrit la bagatelle de dix essais à l’une des toutes meilleures défenses du championnat de Pro D2, le champion Oyonnax. Plusieurs raisons expliquaient cela : tout d’abord, les Béarnais reconnaissaient volontiers que le match avait été biaisé par un carton rouge sévère, attribué au deuxième ligne Lassalle, avant même la demi-heure de jeu. Et aussi parce que les Palois étaient bien conscients d’une chose : que le plus dur allait commencer: "Nous voulions recevoir en demi-finale pour récompenser notre public, qui a été formidable tout au long de la saison. C’est fait. C’est très bien d’avoir marqué autant d’essais, mais maintenant il ne faut pas s’enflammer : il reste deux matchs à gagner", tempérait l’arrière Mathieu Acébès, auteur du premier essai de la partie à la septième minute. "Nous allons boire un petit coup ensemble ce soir (dimanche soir, ndlr.), mais pas d’excès. Dès demain (lundi, ndlr.) nous nous remettrons au travail pour les préparer", poursuivait l’ex-Auscitain dans une interview diffusée sur le site du club béarnais.

Le Hameau, une citadelle

Même écho du côté de Julien Jacquot, le capitaine béarnais: "Nous voulions recevoir en demi. Le contrat est rempli". Pour autant, le natif de Dole, dans le Jura, se refusait à toute projection: "Gagner la demi finale, et après on verra". Les Palois se méfient, et ils ont bien raison de le faire. L’année dernière, même poussés par un stade du Hameau plein à craquer, ils avaient frôlé la correctionnelle, ne s’imposant que 16-14 au terme d’un match irrespirable. Le demi de mêlée rochelais, Benjamin Ferrou, avait marqué un essai à cinq minutes du coup de sifflet final, qui aurait pu ramener les siens à égalité, et donc prolonger le match, si la pénalité n’avait pas été manquée... Bref, ils auraient pu chuter.

Sauf que. Faire le siège du Hameau n’est pas chose aisée. Voilà plus de deux ans, presque jour pour jour, que les Palois n’y ont pas perdu. Le dernier auteur d’un "casse" se nomme Grenoble : le 8 Mai 2011, les Isérois s’étaient imposés 22-6. Depuis, le Hameau tient, n’était-ce un match nul concédé à face à Dax le 2 septembre...2011. Ce week-end, la Section paloise peut battre un record d’invincibilité. Et s’offrir un nouvelle finale d’accesion en Top 14.

 
 

commentaires


  • sectionpaloisepau12/05/2013 11:35

    @eurosport_test-cc33121e96c270cdc0e9e9ee470fe9bf:disqus aha oui c'est sur. C'est facile d'être fair play dans la victoire !

  • OVALIBRE11/05/2013 18:25

    Il faudra d'abord que Aurillac se qualifie, ce qui n'est pas gagané ( ni perdu ! ) d'avance.................

  • OVALIBRE11/05/2013 18:24

    ICI, c'est chacun chez soi !!!!!!!!!!!!!!!