Jamie NOON - brive oyonnax - 25 novembre 2012 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Pro D2

Demi-finales Pro D2 2013 (bilan) - L'entrée décisive de Noon, La Rochelle indisciplinée

L'entrée décisive de Noon, La Rochelle indisciplinée

Par Midi Olympique
Dernière mise à jour Le 13/05/2013 à 15:08 -
Par Midi Olympique - Le 13/05/2013 à 15:08
L'essai du Briviste Jamie Noon sur son premier ballon, la grosse performance du Palois Daniel Ramsay, l'indiscipline de La Rochelle ou la lucidité de l'entraîneur aurillacois Thierry Peuchlestrade... Retrouvez ce qui a marqué les demi-finales de Pro D2.

LE JOUEUR

Ramsay (Troisième ligne de Pau)

Dès la deuxième minute de la demi-finale entre Pau et La Rochelle, le troisième ligne palois, Daniel Ramsay, est parvenu à mettre les siens dans le sens de la marche en contrant un dégagement de l’arrière rochelais, Arthur Cestaro, avant d’aller aplatir dans l’en-but. Ensuite, c’est avant tout par son immense activité que le Néo-zélandais s’est mis en valeur, aussi bien défensivement que lorsque son équipe avait le ballon. Une performance majuscule qu’il serait judicieux de reproduire en finale afin que la Section rivalise avec l’étincelante troisième ligne briviste (Luafutu-Ledevedec-Hauman).

L'ESSAI

Noon (Brive)

Alors qu’Aurillac venait de revenir au score (11-11) grâce à un essai de Ratu, le doute aurait alors pu s’installer dans les esprits limousins. Mais il y avait ce dimanche du sang glacé dans les veines brivistes. Sur le renvoi, les Cabistes récupéraient le ballon sur une mêlée après un en-avant cantalien. Alors que l’arbitre indiquait un avantage en cours, Mike Blair, tout juste entré en jeu, décalait son ouvreur Sola qui ajustait un magnifique coup de pied à suivre. Swanepoel était le plus prompt et servait Jamie Noon sur un fauteuil qui, pour son premier ballon, allait à dame. Caminati transformait et Aurillac ne reverrait plus le CABCL.

LA STAT

4

C’est le nombre de cartons reçus par les Rochelais lors de leur demi-finale contre Pau, respectant une parfaite équité des couleurs avec deux jaunes et deux rouges. Aux exclusions temporaires de Lafoy (7e) et Jacob (31e) se sont ajoutées en fin de match les sorties définitives de Wessels (72e) et Seneca (73e), tous les deux impliqués dans les bagarres générales qui ont émaillé la rencontre. Une indiscipline trop pénalisante à ce niveau pour espérer atteindre la finale. À noter que les Palois ont également eu leur mot à dire dans ce domaine avec un carton jaune (Charlet) et un rouge (Solofuti). 

LA DECLA

Peuchlestrade (coentraîneur d’Aurillac)

"Le plus fort a gagné aujourd’hui. Je n’oublie pas que notre parcours a été exceptionnel et que, si nous nous étions imposés en Corrèze, il aurait été tout simplement extraordinaire. Mais bon il faut savoir reconnaitre la supériorité briviste. Je souhaite à cette équipe de réussir sa quête vers la remontée même si ces derbys manqueront, si tel était le cas, à beaucoup de monde".

 
 

commentaires


  • ericotours15/05/2013 01:19

    Je pense qu'il faudrait rejouer le match... mais non, c'est pour de rire...

  • mathblemalin14/05/2013 13:21

    desole de dire sa mais pau et brive ne se ressemble pas deja par leur comportement

  • skadub14/05/2013 08:59

    Et s'il avait marqué "Je risque de rentrer pour le combat" comme le disent les "grands" ou "vieux" ou "sages" ou "anciens" (Seneca a 22 ans), le merdol aurait-il tout de même cité son tweet ?