Manas - Perpignan - Aout 2011 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Pro D2

Manas: "Il faut à Dax une montée en puissance"

Manas: "Il faut à Dax une montée en puissance"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 06/08/2012 à 16:19 -
Par Rugbyrama - Le 06/08/2012 à 16:19
Après la défaite de son équipe contre Mont-de-Marsan le week-end (20-16), la deuxième en autant de matchs de préparation, le nouvel entraîneur dacquois Christophe Manas nous livre ses impressions et ses attentes pour la rencontre face à Tarbes samedi.
 

Malgré la défaite (20-16), quels sont les points positifs contre Mont-de-Marsan ?

C.M: L'état d'esprit de l'équipe a été très bon. Les joueurs se sont bien investis, notamment dans le jeu. Ce match a permis d'effectuer une revue d'effectif et de créer de la matière à travailler à l'entraînement.

A contrario, qu'est-ce qui peut être encore amélioré ?

C.M: Tout. Même si notre défense a mieux fonctionné contre les Montois que lors du match contre Bordeaux-Bègles, elle est encore loin d'être parfaite. Avec seulement deux semaines de rugby dans les jambes, il n'est de toute façon pas possible de tout bien faire.

Après deux défaites en deux rencontres de préparation, qu'attendez-vous du match contre Tarbes, samedi au stade Maurice-Boyau ?

C.M: Il faut une montée en puissance dans tous les domaines. Gagner ce match serait important, devant notre public et pendant les fêtes de Dax. On attend de voir comment le groupe se comporte lorsqu'on lui impose un objectif de victoire.

Après avoir échoué en demi-finale d'accession contre Mont-de-Marsan l'an dernier, quel est l'objectif de Dax cette année ?

C.M: Nos ambitions se situent surtout au niveau du jeu, de la cohésion, et de l'état d'esprit en général. Ensuite, il est très dur de se prononcer, le niveau du championnat de Pro D2 va être très élevé, avec des équipes comme Lyon et Oyonnax qui ont fait un bon recrutement. Il faudra être prêt à parer à toute éventualité, notamment au niveau des blessures, si l'on veut faire une bonne saison.

Sur le plan personnel, comment se passe votre intégration dans ce club, après avoir passé dix ans à Perpignan, dont deux en tant qu'entraîneur ?

C.M: Mon intégration se passe très bien. Je découvre tout autre chose, un nouveau cadre, de nouveaux joueurs. Le président nous laisse, Frédéric Garcia et moi-même, les mains libres au niveau du projet de jeu. Il y a beaucoup de travail et d'investissement à faire au quotidien, mais c'est ce qui m'intéresse.