Eddy LABARTHE - aix en provence - 25 aout 2012 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Pro D2

Bilan Pro D2: Aix-en-Provence, un si long supplice

Bilan: Aix-en-Provence, un si long supplice

Par Midi Olympique
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 29/05/2013 à 16:55 -
Par Midi Olympique - Le 29/05/2013 à 16:55
Notre site vous propose un tour d’horizon sur la saison de tous les clubs de Pro D2. Ce mercredi, c’est le tour du Pays d’Aix Rugby Club qui, au terme d’une saison désastreuse, est relégué sportivement en Fédérale 1.

TOUR D'HORIZON

Onzièmes de l’exercice précédent après un début de saison pourtant tonitruant, les Aixois espéraient, cette année, tenir la distance. C’est manqué. Pire, les Provençaux ont toujours joué le couteau sous la gorge, oscillant entre la treizième et quinzième place. Le couperet tomba finalement lors de la dernière journée, et cette défaite (la 21e de la saison) contre Brive (25-30) : Aix-en-Provence termine à la quinzième place, et quitte le monde professionnel pour rejoindre la Fédérale 1.

LE TOP : La victoire à Narbonne

Flash-back. Alors que la neuvième journée de championnat se profile, la situation du Parc est déjà alarmante : défaits cinq fois d’affilée, les Provençaux sont la lanterne rouge du championnat. Ce week-end, ils se déplacent à Narbonne, qui vient de dominer avec autorité son coriace voisin carcassonnais dans le derby toujours très disputé de l’Aude (28-13). C’est dans ses conditions que les Aixois vont signer leur match référence, et remporter leur premier succès à l’extérieur (22-24), grâce à trois essais marqués par Vaffier, Bonet et Solana contre un seul encaissé. Une courte mais précieuse victoire, qui amorcera un regain de forme observé en fin d’année civile (quatre victoires, quatre défaites jusqu’à la trêve des fêtes).

LE FLOP : La défaite à domicile contre Colomiers

Pourquoi celle-ci et pas une autre ? Pour le contexte, d’abord. A huit journées de la fin, le Parc venait d’encaisser deux revers majuscules chez des prétendants à la qualification, Tarbes (33-16) et Lyon (50-16), et espérait se redonner un peu d’air avec cette réception d’une équipe qui n’avait plus rien à espérer ni à craindre. Le scénario de la rencontre, ensuite. Auteurs d’une excellente entame, les Aixois marquent par Labarthe dès la 12e minute, et virent en tête (13-6). Seulement, ils subiront le retour en trombe des Columérins en deuxième mi-temps, et ce drop assassin de l’ouvreur Lafforgue, tapé après la sirène : défaite 16-17. Un nouveau coup dur encaissé alors que la course au maintien faisait déjà rage.

LE JOUEUR : Emmanuel Felsina

Arrivé de Massy, où il évoluait en Fédérale 1 il y a deux saisons, le pilier gauche n’aura eu aucun mal à élever son niveau de jeu à celui du monde professionnel. Robuste en mêlée fermée et plaqueur féroce, il a participé à 26 rencontres cette saison. Utilisé en tant que titulaire pour user l’adversaire ou en tant qu’impact player pour faire la différence en cours de rencontre, Felsina s’est illustré par son dynamisme et sa disponibilité dans le jeu courant, illustrée par ses trois essais inscrits. L’année prochaine, Felsina se frottera à la concurrence démentielle du RC Toulonnais.

LA RÉVÉLATION : Lucas Lévy

L’histoire de Lucas Lévy est celle d’un espoir qui a su saisir sa chance, alors qu’il ne comptait pas la moindre minute de jeu lors du précédent exercice, ni même lors des trois premiers mois de cette saison. Celle-ci viendra finalement en novembre, où on lui donnera l’occasion de prouver sa valeur. Romain Solana blessé, Lévy endossera ensuite le costume de numéro 1, qu’il ne quittera plus : 21 matchs dont 20 en tant que titulaire, et surtout 206 points marqués. Un vrai rayon de soleil dans la saison grise des Provençaux.

L'AVENIR

Il est en suspens. Si le Parc a été relégué sportivement en Fédérale, il peut encore compter sur la défaillance financière de Carcassonne, relégué par la DNACG. Si le scénario venait à se confirmer, ce serait la troisième fois que le Parc serait sauvé sur tapis vert... Quelle que soit la division dans laquelle le club évoluera, le club aixois touche à la fin d’un cycle : si quelques uns de ses meilleurs éléments sont déjà en partance (Felsina à Toulon, Tuineau à Lyon...), d’autres joueurs à salaires conséquents ne seront pas conservés afin de réduire la masse salariale. Côté staff, Conrad Stoltz, qui avait été propulsé numéro 1 en cours de saison après la mise à l’écart de Didier Nourault est conservé. Mais sera-ce suffisant pour assurer une continuité ?

LES CHIFFRES CLÉS

Classement : 15e

Classement attaque : 14e (552 points)

Classement défense : 15e (774 points)

Meilleur marqueur : Christophers et Tuineau (4 essais)

Meilleur réalisateur : Lévy (206 points)

 
 

commentaires


  • RCTgroscaca30/05/2013 09:09

    Une irrégularité chronique qui leur coute le maintien , Lévy n'est pas une surprise pour moi. La seule surprise c'est qu'il est eu sa chance si tard. Mais ca représente bien la politique du club et de son président Simon.

  • Lionel Le Neindre29/05/2013 21:50

    Cool