Pro D2

Pierre Belzunce: "Obtenir le maintien le plus rapidement possible"

A 26 ans, Pierre Belzunce s’apprête à disputer sa sixième saison sous le maillot columérin. L’ailier, qui est également international espagnol, espère que son club parviendra à assurer rapidement sa place en Pro D2, avant, pourquoi pas, de viser plus haut.

 
Belzunce: "Obtenir le maintien le plus rapidement possible" - Rugby - Pro D2Other Agency
 

Quel bilan tirez-vous de la saison dernière, durant laquelle vous avez été plutôt performant (27 matches, 9 essais) ?

Pierre BELZUNCE: J’en retiens un bilan plutôt positif, avec plusieurs réalisations personnelles certes, mais surtout un collectif qui a pris du plaisir dans l’attaque et dans la défense pour se maintenir, après être montés l’année précédente.

Comment s’est déroulé le stage à Saint-Cyprien ?

P. B.: Le stage s’est très bien passé, enfin basé sur du rugby après trois semaines de travail physique intensif. On a mis en place le projet de jeu, on a beaucoup travaillé et on sera prêts pour le début du championnat.

La semaine dernière, vous avez battu Carcassonne (29-14). Quels sont les enseignements à tirer avant le match contre Tarbes le 17 août ?

P. B.: Je pense qu’il n’y a pas d’enseignement à tirer sur les matches amicaux. Ce sont des matchs de préparation qui permettent à tout le monde de voir où on en est par rapport à notre niveau physique, et de mettre en place des mouvements dans le jeu. C’est au fur et à mesure des matches amicaux qu’on verra ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas, en vue de la reprise du championnat.

Depuis une dizaine d’années, Colomiers a souvent fait l’ascenseur, entre Fédérale 1 et Pro D2. L’objectif de cette saison sera-t-il donc simplement de se maintenir, ou espérez-vous faire un peu mieux que la 10e place de l’an passé ?

P. B.: Le but sera d’obtenir le maintien le plus rapidement possible, ça reste l’objectif principal. On sait qu’en Pro D2, tout peut aller très vite, vers le haut comme vers le bas, c’est pourquoi il faut d’abord viser le maintien. Après, on pourra essayer d’aller titiller les grands du championnat.

Enfin, nous savons que vous êtes international espagnol. Que pouvez-vous nous dire sur le niveau de l’Espagne, sélection très méconnue en France ?

P. B.: C’est vrai que cette sélection n’est pas très connue, puisque le Tournoi des VI Nations B est peu, voire pas du tout médiatisé. Pas mal de Français jouent dans cette équipe, et les Espagnols commencent à prendre conscience que le rugby est un sport plein de valeurs, qui pourra leur apporter des choses différentes du foot et du basket, où ils sont au-dessus au niveau mondial. Ça se développe petit à petit, et c’est très intéressant. Le niveau est comparable à celui de la Pro D2, mais ça reste des matches internationaux, et ça permet à n’importe quel joueur d’avoir une expérience supplémentaire. En espérant, pourquoi pas, aller chercher une place de qualifié pour la Coupe du monde en 2015, ce serait un bel exploit et ça aiderait le rugby espagnol à se développer comme il le mérite.

 - Midi Olympique@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |