Maxime PETITJEAN - 15.10.2011 - Aurillac - Icon Sport
 
Pro D2

Aurillac, c'est solide !

Aurillac, c'est solide !

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 20/10/2012 à 18:51 -
Par Rugbyrama - Le 20/10/2012 à 18:51
Sur ses terres, Aurillac s'est fait respecter en s'imposant devant La Rochelle (17-10) qui repart toutefois avec un point de bonus défensif acquis sur la fin.
 

Aurillac entamait ce samedi le premier match d'une série infernale qui les verra affronter Oyonnax, Lyon et Pau lors des prochaines semaines. Et les Cantalous ont parfaitement négocié la première étape en s'imposant contre La Rochelle (17-10). Et avec le vent contre eux en première période, les hommes de Jérémy Davidson monopolisaient le ballon. Malheureusement, beaucoup trop de fautes de main et d'en-avant mettaient un terme prématurément à la majorité de leurs attaques. Les Rochelais, quant à eux, ne se privaient pas pour mettre à profit leurs quelques munitions. Et c'est même eux qui allaient ouvrir le score, par l'intermédiaire d'une pénalité du demi d'ouverture Thomas Fournil (3-0, 6e). La réaction des Cantaliens n'allaient pas se faire attendre. Trois minutes après cette ouverture du score, le centre Jimmy Yobo allait aplatir en coin après une course de 30 mètres, et une erreur de défense de l'ailier rochelais François Herry (5-3, 9e). Et puis plus rien. Manque de réalisme chez les buteurs, avec des échecs pour Thomas Fournil et Maxime Petitjean, des maladresses de deux côtés et un score de 5-3 à la pause en faveur des Cantaliens.

Une seconde mi-temps signée Petitjean

La seconde période allait être tout autre et allait sonner le réveil des Cantalous, et de leur demi d'ouverture notamment. Malheureux jusque-là dans ses tentatives de tirs au but, le deuxième meilleur réalisateur du championnat allait justifier son statut. Tout d'abord en plantant un drop de près de 40 mètres (8-3, 43e). Puis en rajoutant trois pénalités dans l'escarcelle de son équipe, pour porter le score à 17 à 3 à la 69e minute. Le joueur cantalou profitait ainsi de l'indiscipline grandissante des Rochelais. Des Maritimes qui semblaient sans réaction et sans réponse, comme en témoigne le manque de dynamisme dans leur jeu au cours de ce seconde acte. A chaque fois que les hommes de Patrice Collazo étaient en mesure de pouvoir inquiéter leur adversaire du jour, une faute de main ou une pénalité venaient stopper leur élan.

Mais à force de courage et de persévérance, les demi-finalistes de l'an dernier allaient finir par être récompensés. Profitant d'une pénalité vite jouée par Benjamin Ferrou, Sébastien Fauqué marquait un essai, qu'il allait également transformer pour permettre aux siens d'empocher le point de bonus défensif à la... 79e minute. (17-10) Bien que vainqueurs, les Aurillacois pourront regretter ce point de bonus défensif empochait à la dernière minute par les Maritimes. Mais avec cette victoire, les homme de Jérémy Davidson préparent de la meilleure des manières les rencontres à venir contre Oyonnax et Lyon. De son côté, La Rochelle devra réagir lors de la prochaine journée avec la réception de Béziers.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×