Béziers groupe - Septembre 2012 - Icon Sport
 
Pro D2

ASBH - Christophe Hamacek: "Imprimer un certain panache"

Hamacek: "Imprimer un certain panache"

Par Midi Olympique
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 13/07/2013 à 11:26 -
Par Midi Olympique - Le 13/07/2013 à 11:26
Arrivé en cours de saison lors de l'exercice précédent, alors que Béziers était dans le dur, Christophe Hamacek a taché de redresser le navire. Cette année il vise le maintien, voir même un peu plus haut.
 

Vous êtes arrivé dans l'urgence l'année dernière, vous devez savourer aujourd'hui le fait d'avoir du temps pour préparer la saison...

Christophe HAMACEK: C'est tout à fait ça! Avec Manny (Edmonds, l'entraîneur des trois-quarts NDLR), on compte beaucoup sur l'intersaison pour mettre les choses en place dans la sérénité. Nous avons plus de temps devant nous, même si la reprise est venue rapidement.

Comment cela s’est-il passé?

C.H: Très bien. On est vraiment enchantés par ce qui se passe au sein du club. Cela fait trois semaines que nous avons repris, tout le monde travaille dans la bonne humeur. Les joueurs réagissent bien, ils ont fait beaucoup de musculation, de physique, de la course, de la lutte et un petit stage commando.

Béziers s’était maintenu il y a deux ans grâce à la relégation financière de Bourgoin. Était-ce important de montrer que le club avait sa place en Pro D2?

C.H: Bien sûr, c'était même primordial. De l'extérieur, bien avant d'arriver au club, j'ai toujours pensé que Béziers était un grand club. J'avais donc une franche envie de réussir ici. En plus, les joueurs ont tout de suite adhéré au projet de jeu proposé.

Ce projet de jeu justement, basé sur un rugby de mouvement, sera-t-il toujours l'un des dogmes de la prochaine saison?

C.H: Sans aucun doute. J'ai cette vision là du rugby: total. En fait, c'est l'idée que ce sont les joueurs qui créent quelque chose. Ils doivent imprimer un certain panache, jouer et proposer sans cesse des solutions. Après, il est clair qu'il est quand même important de demeurer solides dans des secteurs clés, tels que la conquête ou la mêlée.

Le recrutement de Marc Baget, un troisième ligne mobile, concorde avec cette philosophie...

C.H: Tout à fait. Marc est un joueur expérimenté qui va apporter beaucoup d'expérience. Ce profil là n'existait pas dans notre effectif, il fallait combler ce manque. Je tente d'équilibrer l'équipe. Dans une formation il faut des créateurs certes, mais aussi des gratteurs et des perforateurs.

Y a-t-il d'autres joueurs qui ressortent du lot à l'entraînement?

C.H: C'est encore un peu tôt pour le dire. Pour l'instant, disons qu'un joueur comme Joe Vakacegu nous satisfait pleinement. Il n'a que 25 ans et un potentiel énorme, il s'est préparé très sérieusement.

L'objectif est-il le maintien?

C.H: Difficile à dire. Les joueurs ont été frustrés par l'année dernière et sont vraiment revanchards. Disons que oui, on va jouer le maintien. Mais ça, c'est pour les journalistes! (rires)

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×