Benjamin Ferrou - 19.05.2012 - Pau / La Rochelle - Icon Sport
 
Article
commentaires
Pro D2

Bilan: Pau, prime à la régularité


Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 04/07/2012 à 17:39 -
Par Rugbyrama - Le 04/07/2012 à 17:39
Bilan: Pau, prime à la régularitéAujourd’hui nous continuons les bilans des clubs de Pro D 2 avec la Section paloise qui a fini deuxième de la phase régulière et qui s’est hissée jusqu’en finale d’accession. Une dernière marche finalement fatale aux Béarnais qui s’incline au final face à Mont-de-Marsan (20-29).

TOUR D'HORIZON

Le début d’exercice de la Section n’est pas optimal. Après huit journées, Pau pointe à la onzième place. Pas top pour un club qui avait annoncé viser les demi-finales. Mais les Béarnais vont vite relever la tête et entamer leur remontée au classement. Les Vert et Blanc s’installent en haut du classement à tel point qu’ils restent finalement dans les cinq premières places durant dix neuf journées sans discontinuer. Une régularité qui fut récompensée par une deuxième place synonyme de demi-finale d’accession à domicile contre La Rochelle. Héroïques face aux Maritimes (victoire 16-14), les hommes Joël Rey et David Aucagne seront cependant stoppés en finale par Mont-de-Marsan (20-29). Dommage, mais quel parcours!

LE TOP: la victoire comme leitmotiv

La Section paloise effectue un sans faute à domicile ne concédant qu’un seul nul à Dax lors de la 4e journée. Cependant, le bilan est presque aussi bon à domicile qu’à l’extérieur. Notamment entre la 9e et la 18e journée lorsque les Béarnais ont remporté neuf matchs sur dix. Une seule lourde défaite à Oyonnax 26-0 vient noircir le tableau, et couper dans son élan une Section paloise magistrale qui enchaîne une série de cinq victoires consécutives, puis quatre d’affilée après s’être relevée de l’humiliation sur la pelouse de Charles-Mathon. Une deuxième partie de saison placée sous le signe de la victoire et de la régularité pour les Palois qui ont ainsi langoureusement flirté avec la 5e place, avant de belles phases finales.

LE FLOP: un manque de rigueur

Icon Sport

C’est dommage! Par manque d’expérience ou de maturité, l’équipe ne parvient pas à créer l’exploit lors d’une finale parfaitement maîtrisée par les Montois. Une indiscipline récurrente qui a plombé l’équipe tout au long de la saison. Mêlées peu puissantes, beaucoup trop de pertes de ballon ainsi que de très nombreuses fautes, les Béarnais ne parviennent pas non plus à rafler de bonus défensifs à l’extérieur. Alors que dans le même temps, il subissent de très lourdes corrections, comme à Oyonnax (26-0), à Aix-en-Provence (27-9) ou encore Dax (27-9 également).

LE JOUEUR: Frédéric Manca

Vingt-neuf matchs et vingt-neuf fois titulaire: la Section paloise ne peut apparemment plus se passer de son buteur. Quatrième meilleur réalisateur du Pro D2, l’arrière palois signe une excellente performance avec pas moins de 336 points marqués (un essai, un drop, trente-deux transformations et quatre-vingt huit pénalités!). Bref, du grand Manca, aussi précis qu’un métronome et auteur de 100% à répétitions.

LA REVELATION: Julien Fumat

Pur produit du Béarn, le joueur de 25 ans signe lui aussi une belle saison. Il marque cinq essais dont un lors de la finale face à Mont-de-Marsan. Le centre de la Section paloise, en jouant vingt-neuf matchs dont vingt-sept comme titulaire, s’est révélé être l’une des pièces maîtresses du groupe, associé à Mickaël Drouard.

L’AVENIR

L’arrivée, notamment, de Kevin Boulogne et Saula Radidi, joueurs passés par le Top14 et donc d’expérience, changera peut-être la donne pour la Section paloise qui n’est passée qu’à un cheveu de la montée. L’équipe ne connaîtra en tout cas pas de bouleversement majeur. Pas de changement au niveau du staff et quelques départs seulement du côté des joueurs (Samuel Marquès, en prêt à Albi; Damien Larrieu à l'UBB; Ed Gower, Rob Andrew, Laurent Thuery et Seti Filo). Pau qui a déjà repris le chemin de l’entraînement (le 2 juillet dernier) prépare désormais la saison prochaine, fort d’une deuxième place au classement cette année, avec en ligne de mir, la partie haute du tableau. «L’objectif sera forcément de faire au moins aussi bien que la saison dernière» assume Kevin Boulogne. Les bases sont posées.

LES CHIFFRES-CLES
Classement final: 2e
Classement attaque: 7e
Classement défense: 4e
Meilleur réalisateur: Frédéric Manca (336 points)
Meilleur marqueur: Bruno Hiriart (10)