Mael Moinot - Bourgoin Mont-de-Marsan - 1 octobre 2011 - Icon Sport
 
Pro D2

Mont-de-Marsan rate le coche à Bourgoin

Mont-de-Marsan rate le coche à Bourgoin

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 06/05/2012 à 20:19 -
Par Rugbyrama - Le 06/05/2012 à 20:19
Mont-de-Marsan s'est incliné en match en retard à Bourgoin (20-13) et n'est pas encore qualifié pour les demi-finales. Les Landais ont été pénalisés à de très nombreuses reprises et n'ont pas su concrétiser leurs temps-forts face à des Berjalliens appliqués et solidaires.

Mont-de-Marsan peut s'en vouloir  ! Les Landais avaient une occasion en or avec ce match en retard, de composter leur ticket pour les demi-finales. Mais c'était sans compter sur des Berjaliens revigorés depuis leur succès contre Albi la semaine dernière. Au final, chaque équipe a eu ses temps forts. Mais la concrétisation de ces derniers était l'une des clés de ce match. Un premier temps dominateur, les Montois prennaient le large avec un essai vite inscrit par l'arrière Mazzonetto, qui accélérait sur 60 mètres et transperçait toute l'arrière garde ciel et grenat (5e, 0-7). Mais cet essai précoce a peut-être endormi les Landais qui se sont reposés sur leurs acquis. Les Isérois ont sorti petit à petit la tête de l'eau, notamment grâce à une défense efficace et une mêlée dominatrice. De plus en plus présent dans le camp montois, Péclier passait une pénalité après en avoir manqué une à la 15e (26e, 3-7). Contrairement à leurs adversaires, les Berjalliens ne levaient pas le pied et trouaient la défense montoise sur une combinaison en touche, qui envoyait le talonneur Briggs dans l'en-but (10-10). Entre temps, et suite à un errement défensif de Bourgoin, Duvallet passait une pénalité pour Mont-de-Marsan.

La discipline a coûté cher aux Montois.

Dix partout à la pause, une première partie pour Mont-de-Marsan, une seconde pour Bourgoin. Mais les nombreuses fautes des Landais ont remis dans le match les Berjalliens, qui n'en demandaient pas tant. Le carton jaune reçu par Correia (31e) pour une répétition de faute, notamment en mêlée fermée, a coûté un essai à son équipe qui a plié et même rompu pendant cette période d'infériorité numérique. Avec en plus un Péclier performant dans le jeu et l'occupation du terrain, le deuxième acte fut à sens unique. Malgré un carton jaune pour Briggs, le talonneur berjallien, ce sont bien les Isérois qui se sont montrés à leur avantage. Multiplication de temps forts, de pilonnages, pénaltouche, c'est finalement sur un contre que Perrin marquait pour délivrer son camp. Une pénalité de chaque côté (63e et 72e) et le score était scellé (20-13). Les Montois se sont réveillés trop tard et ont gâché trop de munitions. La passe de quatre est manquée. Ces derniers devront montrer un autre visage face à Narbonne s'ils veulent accrocher les demi-finales.