Sebastien BOBOUL - 22.10.2011 - La Rochelle - Icon Sport
 
Article
commentaires
Pro D2

Le double visage de La Rochelle

Le double visage de La Rochelle

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 10/05/2012 à 18:44 -
Par Rugbyrama - Le 10/05/2012 à 18:44
Intraitable à domicile, La Rochelle l'est beaucoup moins à l’extérieur avec seulement trois succès cette saison. Un manque d'efficacité à l'extérieur que les Maritimes devront vite corriger sous peine de grosse désillusion car ils se rendront à Aurillac, samedi (19h00), pour une place en demie.
 

Malgré sa quatrième place, le Stade rochelais n'est pas encore en demi-finale d'accession. En cas de défaite à zéro point contre Aurillac samedi (19h00), les Maritimes pourraient se voir éjecter des places qualificatives si Mont-de-Marsan et Carcassonne l'emportent. Mais, dans le même temps, ils peuvent toujours accrocher une deuxième ou troisième place synonyme de phase finale à domicile. Recevoir en demi-finale, un luxe non-négligeable surtout au vu du parcours de l'ASR cette saison. En effet, Marcel-Deflandre est une citadelle imprenable cette année. En quinze matchs, les protégés de Patrice Collazo n'ont pas perdu une fois, n'y même concédé le nul. En Pro D2, seul Grenoble présente pareille statistique. Mais voilà, à l’extérieur l'équipe présente un tout autre visage beaucoup moins positif cette fois-ci.

Avec dix-sept points pris à l’extérieur, les Rochelais sont loin derrière les autres prétendants à la montée. Le revers, il y a deux semaines, à Aix-en-Provence (17-31) l'a encore prouvé. Un manque d'efficacité qui fragilise la position du club. Pourtant, les Jaune et Noir devront forcer leur nature puisqu'ils joueront le match de la qualification, loin de leurs bases, à Aurillac qui ne s'est incliné que trois fois à Jean-Alric. Les joueurs sont d’ailleurs tout à fait conscients qu'ils leur est impératif de réaliser un exploit à l'image de l'ailier Florian Ninard: "Il faudra aller chercher ce gros match à l’extérieur". D'autant plus qu'en face, les Aurillacois évolueront décomplexés et sans pression puisque leur maintien est assuré. Pour s'en sortir et éviter une terrible désillusion, l'équipe compte sur ses cadres: "C'est leur expérience qui devra nous permettre de bien gérer l’événement", analyse le troisième ligne aile Thomas Soucaze. C'est pourquoi Fabrice Ribeyrolles a décidé d’emmener dans le Cantal "un groupe commando", selon ses dires.

Préparer l'avenir

Le groupe, justement, il en est question en coulisses. En prévision d'une éventuelle montée dans l'élite du rugby français, les dirigeants se sont affairés et ont recruté douze joueurs, dont certains issus du Top 14 (Grandclaude, Seneca...).Une volonté affirmée de pérenniser le club au plus haut niveau et éviter en cas d'accession un possible ascenseur, comme ce fut le cas la saison précédente.